/news/currentevents
Navigation

Femme tuée à Saint-Raymond: Martin Lévesque accusé de meurtre au 2e degré

Femme tuée à Saint-Raymond: Martin Lévesque accusé de meurtre au 2e degré
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

L’homme de 49 ans qui est suspecté d’avoir tué une femme de Saint-Raymond à l’aide d’une arme à feu a été officiellement accusé de meurtre au deuxième degré, au lendemain du drame.

• À lire aussi: [PHOTOS] Une femme assassinée à Saint-Raymond

C’est d’un air stoïque que Martin Lévesque s’est présenté en visioconférence au palais de justice de Québec, samedi après-midi.  

L’accusé n’a pas bronché lorsque le juge Sébastien Proulx l’a formellement accusé de meurtre non prémédité, à Saint-Raymond. 

La veille, vers 20 h, Lévesque aurait tiré sur une femme de 35 ans, dont l’identité est protégée par une ordonnance de la cour, après une altercation dans le secteur des rues Francine et Marlène.  

D’abord blessée grièvement, la dame a rapidement succombé à ses blessures. Le lien entre les deux individus est également tenu sous silence. Lévesque reviendra au tribunal le 17 septembre pour la suite des procédures et demeurera détenu d’ici là.  

« Chaotique »

D’après nos informations, les deux enfants de la victime, âgés de 1 et 4 ans, se trouvaient avec elle dans un véhicule lorsqu’elle a été tuée. Heureusement, ils n’auraient pas subi de blessure.

C’est d’ailleurs une dame du secteur qui les a recueillis pendant l’intervention des policiers. 

« Une jeune femme que je ne connaissais pas est arrivée chez moi avec les deux enfants et m’a expliqué ce qui s’était passé. Je les ai hébergés chez moi en attendant que les policiers viennent nous voir », raconte France Fournier, qui habite sur la rue Francine.

Au lendemain du meurtre, les policiers de la Sûreté du Québec étaient toujours dans le secteur pour tenter de recueillir des informations.
Photo Didier Debusschère
Au lendemain du meurtre, les policiers de la Sûreté du Québec étaient toujours dans le secteur pour tenter de recueillir des informations.

D’après elle, la jeune femme ne connaissait même pas les enfants. Elle les a simplement sortis de la voiture quand elle a réalisé que quelque chose de grave venait de se produire.

« Au début, j’avais de la misère à comprendre, c’était chaotique. C’est vraiment triste cette histoire là... », déplore Mme Fournier. 

Entrave et agression 

Par ailleurs, une dame a également été arrêtée puis accusée en lien avec une altercation qu’elle aurait eue avec un policier lors de l’important déploiement de la SQ dans le secteur, vendredi soir.  

On reproche à Guylaine Laflamme d’avoir commis des voies de fait envers un agent de la Sûreté du Québec et d’avoir volontairement porté entrave au policier dans l’exécution de ses fonctions. 

Elle sera détenue jusqu’à son enquête sur remise en liberté, lundi. 

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE  

SOS violence conjugale