/misc
Navigation

Victoire historique pour le Vert et Or

La formation sherbrookoise a renversé celle de l’Université Laval en s’imposant au compte de 23 à 17 samedi

Le Vert et Or de Sherbrooke a été très physique tout au long de la rencontre et a réussi à vaincre le Rouge et Or pour la première fois en 33 tentatives, samedi, devant plus de 2500 spectateurs.
Photo Thierry Laforce, Agence QMI Le Vert et Or de Sherbrooke a été très physique tout au long de la rencontre et a réussi à vaincre le Rouge et Or pour la première fois en 33 tentatives, samedi, devant plus de 2500 spectateurs.

Coup d'oeil sur cet article

Si la terre a tremblé dans le petit monde du football universitaire québécois avec la première victoire depuis 2010 des Stingers de Concordia aux dépens des Carabins de Montréal vendredi soir, le tsunami a suivi en Estrie avec la victoire historique du Vert et Or de Sherbrooke sur le Rouge et Or par la marque de 23 à 17 devant 2516 spectateurs.

• À lire aussi: Manque d’opportunisme chez le Rouge et Or

• À lire aussi: «Trop d’erreurs» pour les Carabins

• À lire aussi: Mathieu Lecompte en veut plus pour son Vert et Or

Il aura fallu la 33e tentative pour voir la formation de l’Estrie finalement avoir raison de ses rivaux de Québec. L’entraîneur-chef Mathieu Lecompte était très heureux pour son programme, mais il gardait tout de même la tête froide avec cette première victoire en carrière face à la troupe de Glen Constantin.

« Je lève notre chapeau à nos joueurs, ils sont restés disciplinés. Je suis fier d’eux et ils ont montré à tout le monde au Québec la vraie identité du Vert et Or. Maintenant, on va fêter ce soir et on retourne à l’ouvrage demain. La réalité c’est qu’on a une victoire et deux défaites. Il faut continuer à travailler. »

Le pilote victorieux refusait de faire tout un plat de cette victoire face à la troupe lavalloise. 

« C’est un premier pas dans la bonne direction. Oui, c’est la première fois qu’on bat le Rouge et Or et ce ne sera pas la dernière. Il faut jouer notre match et c’est ce qu’on a fait pour la première fois de la saison. Il faut maintenant répéter la recette. » 

Solide deuxième quart

Après un premier quart qui s’est terminé 2 à 0 en faveur du Rouge et Or, les Verts ont ouvert la machine sur le touché de Jimmy Larose-Joubert sur une course de quatre verges afin de porter le pointage 7 à 5 pour Sherbrooke. 

Le porteur Pier-Olivier Cadoret s’est échappé par la suite sur une distance de 67 verges pour donner une avance de 14 à 5 aux locaux. Le Rouge et Or sera alors forcé de jouer du football de rattrapage jusqu’à la fin de la rencontre. 

« C’est certain que ça fait du bien de battre Laval. Ça reste seulement une partie, mais ça nous prenait ça pour devenir une équipe qui est à prendre au sérieux. On vient de se rendre compte qu’on est une bonne équipe. Pour la course, je donne crédit à ma ligne à l’attaque », raconte le produit des Titans de Limoilou, Pier-
Olivier Cadoret. 

Un gros revirement

Avec un pointage de 20 à 12 pour Sherbrooke et trois minutes et 54 secondes à faire au troisième quart, le Rouge et Or commençait à imposer son rythme en attaque. 

Le jeu clé de la rencontre est survenu lorsque le quart Thomas Bolduc a vu le ballon lui glisser des mains et être intercepté par le joueur de ligne défensive Thomas Bélanger. Le revirement a conduit à un placement de la formation hôtesse et a changé radicalement l’allure de la rencontre. 

La défensive de Guillaume Boucher a été très active tout au long du match et le vétéran capitaine Jérémie Verreault était vraiment heureux du dénouement. 

« Je suis super content. J’ai vu la reconstruction et il y a eu tellement de progression depuis ce temps. Nous avons également beaucoup de jeunes joueurs qui touchent au terrain. C’est aussi un plaisir personnel parce que je viens de Québec et je me faisais souvent dire en taquinerie qu’on ne battait jamais Laval, et là je vais pouvoir dire à tous que c’est fait. »

Un quart-arrière en contrôle

Anthony Robichaud n’a pas été flamboyant comme pivot de son équipe, mais il a appliqué le plan de match à la lettre en étant très méthodique pour sa formation. Il a eu assurément le meilleur sur son opposant terminant la rencontre avec 16 passes complétées en 26 tentatives pour des gains de 236 verges et surtout, aucun revirement. 

« Le football se joue sur trois aspects avec les jeux explosifs, les punitions et les revirements et je pense qu’on a eu le meilleur sur chaque aspect », mentionne le produit des Lynx d’Édouard-Montpetit qui termine la conversation en spécifiant qu’un énorme sentiment du devoir
accompli l’habite. 

Le botteur Louis Tardif a également connu un fort match pour Sherbrooke. Il a excellé sur les bottés de placement réussissant un placement de 48 verges pour un record d’équipe. 

Le Vert et Or est en congé la semaine prochaine et reprendra le collier face aux Stingers le 25 septembre à Montréal.