/misc
Navigation

Manque d’opportunisme chez le Rouge et Or

Glen Constantin préfère donner le crédit à ses opposants

La défensive du Vert et Or de Sherbrooke a donné des maux de tête à l’unité offensive du Rouge et Or, samedi.
Photo Thierry Laforce, Agence QMI La défensive du Vert et Or de Sherbrooke a donné des maux de tête à l’unité offensive du Rouge et Or, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

Le pilote lavallois n’a pas cherché des dizaines d’excuses pour expliquer la première défaite de son organisation aux mains du Vert et Or. Il a salué le travail de l’organisation hôtesse.

• À lire aussi: Victoire historique pour le Vert et Or

« La journée appartient à Sherbrooke, il faut lever notre chapeau à la persévérance de ce programme et ce n’est que partie remise pour nous. On va se servir de cette rencontre pour apprendre. »

Le vétéran entraîneur aurait préféré avoir un meilleur départ de sa troupe, mais il tenait encore une fois à rendre hommage au travail du personnel d’entraîneurs adverses.

« Ils sont sortis intenses et ils étaient bien préparés. Ils ont joué un bon match de football et ils ont évité les erreurs. De notre côté, on n’a jamais été en mesure de s’imposer. On se doit d’être meilleurs quand on approche de la zone payante. »

Plus méthodique

L’instructeur n’a pas aimé la façon que son offensive a tenté de revenir dans le match. Une approche plus conservatrice aurait pu sourire un peu plus à son équipe.

« On a tenté beaucoup de longues passes et quand ça ne fonctionne pas, ça devient difficile sur le jeu suivant. Il faut prendre des shots, mais on a été possiblement un peu trop gourmand au lieu de prendre ce qu’il nous laissait en défensive. »

Constantin était également catégorique : la partie s’est décidée avec la guerre des revirements gagnée par Sherbrooke.

Retour difficile

Thomas Bolduc espérait assurément un dénouement différent pour son deuxième match dans sa ville natale. Le pivot avoue que la défensive sherbrookoise s’est bien exécutée devant lui. 

« Ils n’ont rien fait de trop différent de ce qu’on avait vu sur les bandes vidéo. Ils camouflaient bien les couvertures et nous avons mal exécuté par moments. On n’a pas fait assez attention aux petits détails. »

Bolduc a lui aussi donné beaucoup de crédit à la formation de l’Estrie.

« Ils sont sortis forts et ils méritent leur victoire. Ils ont une bonne formation et ils possèdent une bonne défensive. »

Le jeune pivot s’en voulait beaucoup d’avoir commis trois interceptions. Le deuxième larcin a fait spécialement mal à sa formation. 

« Le ballon m’a glissé des mains tout simplement. J’ai essayé de faire une feinte avec le ballon et il m’a échappé. C’était de la malchance, mais c’est l’erreur qui a coûté la rencontre à mes yeux. »

Déséquilibre

Le receveur Kevin Mitale a été très solide dans la défaite des siens terminant sa journée de travail avec 11 attrapés pour des gains de 180 verges. 

Le ratio offensif du Rouge et Or peut aussi être montré du doigt pour expliquer la défaite. L’attaque de Justin Éthier a terminé sa journée de boulot avec seulement 13 courses contre 54 passes tentées. Un déséquilibre très inhabituel pour l’Université Laval.

La troupe de Glen Constantin devra se ressaisir rapidement puisqu’elle reçoit la visite des Carabins de Montréal samedi soir prochain au Stade Telus. L’Université Laval souhaitait pouvoir accueillir plus de spectateurs, mais les dernières nouvelles sont que la limite de 6500 spectateurs demeure.

La parité est de retour   

La défensive du Vert et Or de Sherbrooke a donné des maux de tête à l’unité offensive du Rouge et Or, samedi.
Photo Thierry Laforce, Agence QMI

Un sujet fort délicat depuis quelques années dans la conférence du RSEQ avec la domination totale du Rouge et Or et des Carabins, mais il semble bien que la parité soit maintenant bien installée pour la saison 2021. 

La défaite des Carabins aux mains des Stingers ne s’était pas vue depuis 2010 et la première victoire à vie du Vert et Or sur le Rouge et Or semble confirmer cette hypothèse. C’est la première fin de semaine où les deux puissances perdent en même temps depuis le 12 octobre 2002 quand Montréal avait perdu face à Bishop’s et Laval avait été défait par Concordia. 

Mathieu Lecompte avait un point de vue intéressant sur cette fameuse parité. 

« C’est une question de volonté institutionnelle. Quand les gens qui sont au pouvoir décident de se commettre vers l’excellence, on voit ce que ça peut donner. J’ai dit que ce serait une saison excitante en 2021 parce qu’il y a cinq très bonnes organisations dans la conférence. C’est exactement ce qui arrive. »

Souvent montré du doigt par plusieurs dénigreurs, il ne faisait aucun doute que Mathieu Lecompte appréciait cette victoire. 

« Certaines personnes pensaient créer deux ligues et disaient que l’écart ne serait jamais comblé. On a souvent été perçus comme les moutons noirs à Sherbrooke, mais on a continué à travailler sans les écouter. On est maintenant dans la bonne direction et les gens peuvent voir que c’est un nouveau Vert et Or. »

Effet bénéfique

Cette parité pourrait devenir une belle arme lorsque vient le temps du recrutement. Lecompte mentionne à quel point c’était difficile de recruter à Québec à ses débuts. 

« On va continuer à bâtir là-dessus. On avait 11 joueurs dans notre alignement qui proviennent des Titans de Limoilou que je considère comme le cœur de Québec. Il fallait voir les yeux de ces jeunes aujourd’hui. Je pense que ça va ouvrir d’autres portes. »

Le fougueux pilote termine l’entretien en précisant que son personnel d’entraîneurs n’a jamais douté que sa formation était sur la bonne voie.

« À l’interne, personne ne doutait de notre réussite et on est loin encore de nos objectifs. Je suis avec des passionnés de football et on travaille dans la bonne direction. C’est un travail d’équipe à Sherbrooke. »