/sports/football
Navigation

NFL: des choix pour les honneurs individuels

Aaron Rodgers tentera de devenir le cinquième joueur dans l’histoire à enlever le titre de joueur le plus utile deux années de suite.
Photo d'archives, AFP Aaron Rodgers tentera de devenir le cinquième joueur dans l’histoire à enlever le titre de joueur le plus utile deux années de suite.

Coup d'oeil sur cet article

Comme si ce n’était pas assez ardu de prédire l’issue des matchs, il y a aussi les grands honneurs individuels qu’il faut tenter de déterminer. Au terme de la saison, qui seront donc les plus méritants? Voici ce que notre boule de cristal projette.

• À lire aussi: Brady et les Buccaneers se sauvent avec la victoire

• À lire aussi: Une victoire pour Pier-Olivier Lestage

C’est connu, le titre de joueur le plus utile est l’apanage des quarts-arrières. Toujours? Peut-être pas, mais ce fut le cas pour 13 des 14 dernières saisons.

Ceux qui ont lu dans ces pages mon spécial de la rentrée savent à quel point je vois grand pour Aaron Rodgers et les Packers. Si la prophétie se réalise, il remportera le prestigieux titre de joueur par excellence pour une deuxième année de suite. Il s’agirait d’une première depuis Peyton Manning, au terme des saisons de 2008 et de 2009. 

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:  

Dans l’histoire, seuls Manning, Brett Favre, Joe Montana et Jim Brown ont réalisé cet exploit. Cela positionnerait Rodgers en compagnie de grands noms.

Les autres candidats logiques sont évidemment Patrick Mahomes (Chiefs), Josh Allen (Bills) et Tom Brady (Buccaneers).

Offensive et défensive

Les porteurs de ballon ont raflé quatre fois le titre de joueur offensif de l’année depuis 2012. De plus en plus, ils sont engagés dans le jeu aérien, ce qui leur procure de monstrueuses statistiques qui leur attirent des votes.

Si Christian McCaffrey retrouve la santé avec les Panthers, il devrait s’imposer comme le candidat de choix. Dans les dernières saisons, avant sa blessure de l’an dernier, il ne quittait pratiquement jamais le terrain.

Christian McCaffrey
PHOTO D'ARCHIVES, AFP
Christian McCaffrey

Dans le même moule, Saquon Barkley (Giants) et Dalvin Cook (Vikings) pourraient avoir leur mot à dire, tout comme Nick Chubb (Browns). Pour une autre position que porteur ou quart-arrière, le receveur des Packers Davante Adams vient à l’esprit. Même constat pour Stefon Diggs (Bills) et Tyreek Hill (Chiefs).

En défensive, il ne faudrait pas s’étonner que l’ailier défensif des Browns Myles Garrett flirte avec la barre magique des 20 sacs du quart. Il est mon candidat de choix.

Bien sûr, le plaqueur des Rams Aaron Donald sera dans le coup, comme le secondeur des Steelers T.J. Watt. Un choix-surprise? Le maraudeur Derwin James, des Chargers.

Les recrues

À l’attaque, la logique est d’y aller avec Trevor Lawrence, attendu comme le messie à Jacksonville, malgré sa présaison plus qu’ordinaire. J’y vais plutôt avec le multidimensionnel Justin Fields, des Bears, même si Andy Dalton est le partant actuel. Son entrée en scène ne saurait tarder.

Justin Fields
Photo AFP
Justin Fields

En défensive, plusieurs bons candidats semblent en lice. En matchs préparatoires, il était impossible de ne pas remarquer l’athlétisme déconcertant du secondeur des Cowboys Micah Parsons. Le demi de coin Patrick Surtain a aussi fait bonne impression avec les Broncos. Bien hâte de voir le secondeur et couteau suisse Jeremiah Owusu-Koramoah avec les Browns. Allons-y prudemment avec Parsons.

Un grand retour

Après l’horrible blessure subie par le quart-arrière des Cowboys Dak Prescott, il s’attirera la sympathie des détenteurs de votes s’il connaît une bonne campagne. Il ne faudra pas oublier des candidats de choix comme Nick Bosa (49ers), ainsi que les porteurs McCaffrey et Barkley.

Quant au titre d’entraîneur-chef de l’année, Brandon Staley, le nouveau pilote des Chargers, méritera considération s’il ramène son équipe en séries. Sean McDermott, des Bills, figure depuis maintenant quelques années parmi les finalistes sérieux et devrait encore être du lot.

Il serait aussi grand temps qu’on reconnaisse Matt LaFleur s’il propulse encore les Packers vers une troisième saison de suite de 13 victoires.

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 1 

JEUDI

MON CHOIX 

  • Dallas à Tampa Bay BUCCANEERS  

DIMANCHE

MES CHOIX 

  • Jacksonville à Houston (13h) JAGUARS 
  • LA Chargers à Washington (13h) WASHINGTON 
  • Seattle à Indianapolis (13h) SEAHAWKS 
  • NY Jets en Caroline (13h) PANTHERS 
  • Minnesota à Cincinnati (13h) VIKINGS 
  • Arizona au Tennessee (13h) TITANS 
  • San Francisco à Detroit (13h) 49ERS 
  • Pittsburgh à Buffalo (13h) BILLS 
  • Philadelphie à Atlanta (13h) FALCONS 
  • Cleveland à Kansas City (16h25) BROWNS 
  • Green Bay à La Nouvelle-Orléans* (16h25) PACKERS 
  • Denver à NY Giants (16h25) BRONCOS 
  • Miami en Nouvelle-Angleterre (16h25) PATRIOTS 
  • Chicago à LA Rams (20h20) RAMS  

* Match à Jacksonville

LUNDI

MON CHOIX 

  • Baltimore à Las Vegas (20h15) RAVENS  

RÉSULTATS DE LA SAISON DERNIÈRE: 183 en 269 (68%)

RÉSULTATS DE LA SAISON PRÉCÉDENTE: 163 en 267 (61%)

LES CHOIX DU JOURNAL 

Jaguars de Jacksonville (1-15) c. Texans de Houston (4-12)

LES DÉBUTS DE LAWRENCE

Trevor Lawrence
Photo AFP
Trevor Lawrence

Pour les Jaguars, c’est le début de l’ère Trevor Lawrence, le quart-arrière choisi au premier rang du dernier repêchage. Mauvaise nouvelle pour lui: lors des 15 dernières années, sept quarts ont été choisis au premier rang et ont amorcé le premier match de la saison. Leur fiche est de 0-6-1. En outre, les Texans ont remporté leurs six derniers duels contre les Jags. Sauf que les Texans sont maintenant sans Deshaun Watson et plutôt dépourvus de talent. Façon polie de le dire...  

  • Jaguars par 4  

Chargers de Los Angeles (7-9) c. Équipe de Washington (7-9)

UN DUEL CAPTIVANT

Brandon Staley
Photo AFP
Brandon Staley

Les deux opposants entretiennent des espoirs légitimes cette saison. Le point clé du duel se déroulera entre la ligne offensive remodelée des Chargers et le front défensif redoutable de Washington. Si Justin Herbert est protégé adéquatement, il fera du bruit. La défensive des Chargers n’est pas à dédaigner et pourrait connaître un bel essor avec le pilote Brandon Staley. Au bout du compte, la défensive contre la passe de Washington (3e l’an dernier) embouteillera les Chargers.  

  • Washington par 1  

Seahawks de Seattle (12-4) c. Colts d’Indianapolis (11-5)

TROP DE QUESTIONS

Jonathan Taylor
Photo d'archives, AFP
Jonathan Taylor

Difficile de savoir si le quart des Colts Carson Wentz, ainsi que l’un des meilleurs gardes de la ligue en Quenton Nelson, seront en parfaite santé. Les Colts seront aussi privés du receveur T.Y. Hilton. L’idéal serait de courir à outrance avec Jonathan Taylor. Sauf que même si la défensive des Seahawks en a arraché en 2020, elle a bien figuré contre la course en limitant l’adversaire à 3,9 verges par portée. Russell Wilson et ses receveurs domineront.  

  • Seahawks par 3  

Jets de New York (2-14) c. Panthers de la Caroline (5-11)

LE SAM DARNOLD BOWL!

Sam Darnold
Photo AFP
Sam Darnold

Le quart-arrière des Panthers Sam Darnold aura le feu au derrière pour prendre sa revanche contre l’équipe qui l’a largué. Est-ce qu’il est la solution en Caroline? Ça reste à prouver, mais il a tout pour gagner ce duel avec deux excellents receveurs face à une défensive qui a terminé 29e contre la passe et qui n’a pas apporté de changement majeur. Les Jets miseront sur la recrue Zach Wilson et il a semblé magique par moments en matchs préparatoires. 

  • Panthers par 3  

Vikings du Minnesota (7-9) c. Bengals de Cincinnati (4-11-1)

LE RETOUR DE BURROW

Joe Burrow
Photo AFP
Joe Burrow

Les Bengals ne seront pas une proie si évidente après le retour de Joe Burrow derrière le centre. Burrow n’aura toutefois pas la vie facile face à la ligne défensive transformée des Vikings, qui retrouve l’un des meilleurs joueurs du circuit en Danielle Hunter, blessé en 2020. Les Bengals sont améliorés au poste de demis de coin (avec la venue de Mike Hilton et de Chidobe Awuzie), mais pas assez pour freiner les receveurs des Mauves.  

  • Vikings par 6  

Cardinals de l’Arizona (8-8) c. Titans du Tennessee (11-5)

PAS JUSTE HENRY...

Derrick Henry
Photo d'archives, AFP
Derrick Henry

On imagine facilement les Titans sortir le train Derrick Henry, mais les Cardinals n’ont pas les demis de coin pour rivaliser avec les gros receveurs A.J. Brown et Julio Jones, donc la formule pourrait changer. Cependant, la défensive des Cardinals a terminé au quatrième rang pour les sacs du quart, sans les services de Chandler Jones pendant 11 matchs. Avec son retour et l’arrivée de J.J. Watt, ça peut faire mal. Ryan Tannehill est bien protégé par sa ligne.  

  • Titans par 6  

49ers de San Francisco (6-10) c. Lions de Detroit (5-11)

LES VRAIS 49ERS

Nick Bosa
Photo d'archives, AFP
Nick Bosa

Oubliez la version 2020 des 49ers décimés par les blessures et place aux vrais 49ers. Même dans leur déveine, ils ont été solides en défensive la saison dernière et devraient répéter, malgré la perte de deux demis de coin. Le retour de l’ailier défensif Nick Bosa change complètement le portrait. Chez les Lions, Jared Goff fera ses débuts dans un contexte peu évident. La ligne offensive a été 23e l’an dernier pour le nombre de sacs accordés.  

  • 49ers par 13  

Steelers de Pittsburgh (12-4) c. Bills de Buffalo (13-3)

UNE BELLE BATAILLE

Najee Harris
Photo AFP
Najee Harris

Sur papier, le meilleur duel de 13h! Les Steelers veulent recouvrer leur bonne vieille identité en misant davantage sur le jeu au sol avec leur porteur recrue Najee Harris et une approche plus verticale par la passe. Ils disposent de nombreux receveurs de qualité, mais les Bills excellent contre la passe (9e rang). Le quart des Bills Josh Allen sera testé contre la troisième meilleure défensive contre la passe l’an dernier. Le jeu au sol devra se lever.  

  • Bills par 3  

Eagles de Philadelphie (4-11-1) c. Falcons d’Atlanta (4-12)

NOUVEAUX DÉPARTS

Kyle Pitts
Photo AFP
Kyle Pitts

Les deux opposants repartent sur de nouvelles bases avec des changements d’entraîneurs en chef. S’il y a un match où le jeune Jalen Hurts peut montrer de belles choses, c’est contre la piètre défensive des Falcons, qui pourchasse les quarts-arrières avec la fougue d’une palourde. Par contre, l’attaque des Falcons mise sur de bons jeunes receveurs et un quart expérimenté en Matt Ryan, qui saura charcuter la tertiaire des Eagles. Surveillez l’ailier rapproché recrue des Falcons Kyle Pitts.  

  • Falcons par 4  

Browns de Cleveland (11-5) c. Chiefs de Kansas City (14-2)

POSSIBLE SURPRISE

Myles Garrett
Photo d'archives, AFP
Myles Garrett

Les Chiefs ont remporté leurs six derniers matchs d’ouverture, alors que les Browns sont 0-15-1 à leurs 16 derniers matchs d’ouverture. Le vent pourrait tourner grâce à leur défensive largement améliorée. La ligne à l’attaque des Chiefs comptera cinq nouveaux partants, dont trois qui en seront à leur premier départ. Myles Garrett et Jadeveon Clowney ne sont pas un mince défi. Les Browns ont les munitions offensives et le superbe maraudeur des Chiefs Tyrann Mathieu est éclopé.  

  • Browns par 1  

Packers de Green Bay (13-3) c. Saints de La Nouvelle-Orléans (12-4)

MATCH EN TERRAIN NEUTRE

Jameis Winston
Photo AFP
Jameis Winston

En raison de l’ouragan qui a frappé, les Saints sont privés d’un match local, un désavantage important. Le duel disputé à Jacksonville permettra de revoir Jameis Winston et sa collection de revirements dans un rôle de partant. Les Packers excellent pour appliquer la pression et même si la ligne offensive des Saints est solide, Winston se départit du ballon moins rapidement que Drew Brees le faisait. L’attaque des Packers regorge de munitions.  

  • Packers par 7  

Broncos de Denver (5-11) c. Giants de New York (6-10)

LE FACTEUR BARKLEY

Saquon Barkley
Photo d'archives, AFP
Saquon Barkley

Le porteur des Giants Saquon Barkley, point central de leur attaque, revient après avoir raté 14 matchs en 2020. S’il est au sommet de sa forme, il pourrait galoper face aux Broncos, qui ont concédé 4,8 verges par portée l’an passé. Les Giants misent aussi sur de nouveaux receveurs (Kenny Golladay et Kadarius Toney), mais la tertiaire améliorée des Broncos donnera du fil à retordre. À l’attaque pour Denver, Teddy Bridgewater pratiquera un style prudent, mais efficace.  

  • Broncos par 2  

Dolphins de Miami (10-6) c. Patriots de la Nouvelle-Angleterre (7-9)

PLEINS FEUX SUR LES JEUNES

Mac Jones
Photo AFP
Mac Jones

Chez les Patriots, Mac Jones, quart recrue à son premier départ. Chez les Dolphins, Tua Tagovailoa, quart de deuxième année à son 10e départ. Les Patriots ont grandement amélioré leur alignement et devraient courir contre une équipe qui a concédé 116,4 verges au sol par match l’an dernier, un rendement de milieu de peloton. Les Dolphins excellent cependant contre la passe. Quant à Tua, même si plusieurs le condamnent déjà, il a montré des signes encourageants au camp.  

  • Patriots par 4  

Bears de Chicago (8-8) c. Rams de Los Angeles (10-6)

PIÈGE À OURS

Aaron Donald
Photo AFP
Aaron Donald

Il n’y a pas grand-chose qui donne envie de favoriser les Bears dans ce duel. Leur ligne offensive ne fait clairement pas le poids face à la ligne défensive des Rams. Leur tertiaire a perdu des plumes, tandis que l’attaque aérienne des Rams prend du mieux avec Matthew Stafford. La force des Bears, c’est d’appliquer la pression sur les quarts, mais Stafford sera très bien protégé. Défensivement, les Rams devraient hanter l’immobile Andy Dalton à répétition.  

  • Rams par 14  

Ravens de Baltimore (11-5) c. Raiders de Las Vegas (8-8)

VIVA LAS VEGAS!

Jon Gruden
Photo AFP
Jon Gruden

Pour la première fois, le stade à Las Vegas sera rempli avec la faune typique des Raiders. Ça risque de compliquer la vie aux Ravens. Fait à surveiller, les Raiders ont trimé dur pour améliorer leur défensive et la dernière fois que le coordonnateur défensif Gus Bradley a affronté les Ravens (aux séries de janvier 2019), son unité avec les Chargers avait mystifié Lamar Jackson. Une surprise face aux Ravens dont le champ-arrière est décimé? Presque...  

  • Ravens par 2