/weekend
Navigation

Rentrée culturelle: 20 pièces de théâtre intrigantes

Coup d'oeil sur cet article

Le meilleur des mondes  

Photo courtoisie

  

  • Le Trident | Du 14 septembre au 9 octobre        

Classique de la littérature d’anticipation, le roman d’Aldous Huxley, écrit en 1932, vivra sur les planches du Trident.

L’établissement théâtral de Québec s’est distingué, au cours des dernières années, avec des adaptations réussies de 1984, Antigone et Les Plouffe.

Le meilleur des mondes présente une société hiérarchisée où l’élite dirigeante a été créée en éprouvette et où les derniers humains sauvages vivent dans des réserves. « C’est un clash entre un monde où les humains ont été créés en laboratoire et un autre, caché, où la hiérarchie n’a pas été décidée à l’avance. C’est extrêmement divertissant, super pertinent et ça résonne énormément dans le monde actuel », a indiqué la directrice artistique, Anne-Marie Olivier.

Être norvégien  

Photo courtoisie

  

  • La Bordée | Jusqu’au 10 septembre   

Être norvégien inaugurera la première série en formule 5 à 7 de La Bordée. Cette courte pièce de 45 minutes raconte l’histoire d’une rencontre pleine de quiproquos, drôles et malaisants, entre un ex-détenu fraîchement sorti de prison et une femme aux origines norvégiennes. Une occasion de prendre une consommation, de grignoter et de vivre un court moment de théâtre.

Tout inclus  

Photo courtoisie

  

  • Théâtre Périscope | Jusqu’au 25 septembre  
  • Duceppe | Du 27 au 31 octobre   

Tout inclus est une pièce documentaire en construction en huit chapitres qui aborde les réalités du vieillissement. L’auteur, François Grisé, a vécu une immersion d’un mois dans une résidence privée pour aînés, à Val-d’Or. Une discussion avec le public suit chacune des représentations. Les quatre premiers volets seront aussi à l’affiche à la fin octobre chez Duceppe.

Adieu monsieur Haffmann  

Photo courtoisie

  

  • Théâtre du Rideau Vert | Jusqu’au 16 octobre   

Adieu monsieur Haffmann se déroule dans une France qui est sous l’occupation allemande. La pièce raconte l’histoire de Joseph Haffmann, un bijoutier juif au bord de la faillite, qui propose à son employé de prendre la direction de sa boutique, mais à condition qu’il puisse se cacher dans la cave. Ariel Ifergan, Julie Daoust, Roger La Rue, Renaud Paradis et Linda Sorgini font partie de la distribution. 

Le Polygraphe  

Photo courtoisie

  

  • La Bordée | Du 14 septembre au 9 octobre   

La Bordée fera revivre la création théâtrale de Marie Brassard et Robert Lepage. Cette pièce, qui a été adaptée au cinéma, raconte l’histoire d’un homme soupçonné du meurtre de son amie de cœur. Elle n’a jamais été reprise depuis sa création en 1987. Le polygraphe sera présentée dans une toute nouvelle mise en scène avec Michel Nadeau, Mary-Lee Picknell-Tremblay et Steven Lee Potvin.

Seeker   

  • Théâtre d’aujourd’hui | Du 14 septembre au 2 octobre   

Ce conte philosophique du futur se déroule en 2250. Lomond a la capacité de voir, de ressentir et de partager les souvenirs des autres. Il est convoqué par l’armée pour une mission spéciale dont il ignore l’ampleur. Il livrera un combat acharné pour mettre à jour une vérité ayant des conséquences sur l’humanité tout entière. 

Courville  

Le Diamant | Du 19 septembre au 10 octobre

Robert Lepage offre en primeur mondiale, au Diamant, Courville, un nouveau spectacle d’Ex Machina, où il jouera en compagnie de marionnettes. La pièce, qui se déroule en 1975, esquisse, avec le personnage de Simon, 17 ans, le portrait d’une adolescence complexe, où la toile de fond des euphories collectives n’arrive pas à occulter les tourments de l’éveil à la sexualité, le poids du regard des autres ou l’obsession des apparences.

Embrasse  

Photo courtoisie

  

  • Théâtre du Nouveau-Monde | Du 21 septembre au 16 octobre   

Le TNM lancera sa saison avec Embrasse, une toute nouvelle création signée Marc Michel Bouchard. La pièce raconte l’histoire d’une relation particulière entre une mère (Anne-Marie Cadieux) qui doit subir son procès pour avoir frappé une voisine et un fils (Théodore Pellerin) qui embrasse les gens sans raison et qui rêve de devenir couturier. 

La Métamorphose  

Photo courtoisie

  

  • Théâtre Denise-Pelletier | Du 22 septembre au 16 octobre   

Nouvelle de Franz Kafka, La Métamorphose est rarement montée sur scène. Elle raconte l’histoire de Gregor, un marchand de tissus, qui, durant la nuit, s’est transformé en un immense insecte. Il tente de s’accoutumer à sa famille. Mise en scène par Claude Poissant, la pièce met en vedette Geneviève Alarie, Alex Bergeron, Myriam Gaboury, Alexander Peganov et Sylvain Scott.

Marie Stuart  

Photo courtoisie

  

  • Théâtre Périscope | Du 14 au 30 octobre 2021   

La compagnie Les Écornifleuses propose un face à face entre Marie Stuart, reine d’Écosse et Élisabeth 1re, sa cousine et reine d’Angleterre. Marie-Hélène Lalande et Joanie Lehoux interprètent ces deux femmes en quête de liberté dans une série de tableaux où l’on découvre la tension qui les oppose. Une pièce remplie de sensualité, de force féminine et d’un désir d’affranchissement.

Food Club  

Photo courtoisie

  

  • Premier Acte | Du 19 au 30 octobre   

Cette nouvelle création du Théâtre Escarpé devait, à l’origine, être présentée en mars. 2020. Le Food Club est un club secret où les gens peuvent se laisser aller à toutes leurs tentations alimentaires. La pièce aborde le rapport malsain que nous entretenons avec la nourriture pour amener le spectateur à se questionner sur sa propre perception de ce qu’il consomme.

Foreman  

Photo courtoisie

  

  • Théâtre Denise-Pelletier | Du 19 octobre au 6 novembre  
  • Théâtre Périscope | Du 9 au 27 novembre   

La pièce de Charles Fournier a remporté plusieurs prix lors de sa création à Québec. Foreman lève le voile sur le malaise identitaire de l’homme actuel au moment où une gang de gars, amis, se rassemble sur une terre à bois après un événement malheureux. La pièce aborde avec humour et profondeur la difficulté à s’exprimer, les rapports de force inévitables dans un groupe d’hommes et la beauté de la fraternité.

Ulster American   

  • Théâtre La Licorne | Du 19 octobre au 13 novembre   

Mise en scène par Maxime Denommée, la comédie noire Ulster American aborde la question des identités politiques et culturelles. On retrouve les comédiens Frédéric Blanchette, David Boutin et Lauren Hartley dans les rôles d’une dramaturge irlandaise sur la montée, d’un acteur vedette d’Hollywood et d’un metteur en scène anglais qui ont une vision différente des enjeux abordés dans la pièce qu’ils sont en train de créer.

Salle de nouvelles   

  • Le Trident | Du 26 octobre au 20 novembre   

Denis Bernard se glisse dans la peau du lecteur de nouvelles Howard Beale, qui invite les téléspectateurs à se rebeller après avoir été congédié en raison d’une baisse de popularité. Il s’agit de l’adaptation théâtrale du long métrage qui a remporté quatre Oscars en 1977 et qui a connu du succès sur les planches à Londres et à New York. 

Frida Kahlo correspondances   

  • Place des Arts | 1er et 2 novembre   

Sophie Faucher plonge dans l’univers littéraire et musical de Frida Kahlo, figure marquante de la peinture mexicaine. Ce spectacle aux allures de fiesta, avec la présence de mariachis, propose un regard intimiste qui dévoile la peintre, la femme blessée dans son corps, la Frida militante et celle amoureuse des êtres et des mots.

Les Sorcières de Salem   

  • Théâtre Denise-Pelletier | Du 3 au 27 novembre   

Adaptation du chef-d’œuvre d’Arthur Miller, Les sorcières de Salem aborde l’aveuglement des croyances et ses conséquences. Une thématique à propos du monde dans lequel nous vivons en ce moment. Édith Patenaude signe la mise en scène de cette pièce qui met en vedette une distribution de 12 comédiens, dont Maude Boutin-Saint-Pierre, Éveline Gélinas, Emmanuelle Lussier-Martinez et Étienne Pilon.

Les Reines   

  • Théâtre du Nouveau-Monde | Du 16 novembre au 11 décembre   

Denis Marleau propose une toute nouvelle mise en scène pour souligner le 30e anniversaire de cette pièce de Normand Charette. Céline Bonnier, Sophie Cadieux, Kathleen Fortin, Marie-Pier Labrecque, Louise Marleau et Monique Spaziani se glisseront dans la peau des grandes héroïnes de Shakespeare dans le Londres de 1483.

Rose et la machine   

  • Duceppe | Du 17 novembre au 18 décembre   

Maude Laurendeau propose, dans cette pièce documentaire, la réalité au quotidien d’une maman de deux petites filles, dont l’aînée, Rose, est autiste. Julie Le Breton joue les personnages de chercheuses, pédopsychiatres, intervenantes du milieu scolaire et autres protagonistes qui sont sur sa route. Comment aimer ce qui est inconnu et différent de soi ? 

Roméo et Juliette   

  • Le Trident | Du 30 novembre au 12 décembre   

Interrompu en raison de la pandémie, le Trident ramènera son adaptation de Roméo et Juliette sur les planches pour mettre un terme à l’année 2021. La pièce avait été annulée après quelques représentations en mars. Cette adaptation contemporaine du classique de Shakespeare met en vedette Gabriel Cloutier Tremblay et Laurence Champagne. 

King Dave   

  • La Bordée | Du 30 novembre au 4 décembre   

La nouvelle version du spectacle solo d’Alexandre Goyette, qui met en vedette Patrick Emmanuel Abellard, s’arrête à La Bordée. Le spectacle solo raconte la descente aux enfers, en quelques jours, d’un jeune homme dont la vie bascule et qui enchaîne les mauvaises décisions. King Dave a été porté au cinéma par Podz avec l’auteur Alexandre Goyette dans le rôle-titre.

Notre dossier complet sur la rentrée culturelle :