/weekend
Navigation

Rentrée culturelle: 5 films québécois pour grand écran

Coup d'oeil sur cet article

Maria Chapdelaine  

Photo courtoisie

24 septembre

Après Julien Duvivier (en 1934), Marc Allégret (1959) et Gilles Carle (1983), c’est au tour du cinéaste Sébastien Pilote de porter au grand écran le célèbre roman de Louis Hémon, une œuvre incontournable de la littérature québécoise. Cette fois-ci, le rôle de Maria Chapdelaine a été confié à la jeune actrice et militante environnementaliste Sara Montpetit. Sébastien Ricard, Hélène Florent, Antoine Olivier Pilon, Émile Schneider et Robert Naylor complètent la distribution.

Brain Freeze  

Photo courtoisie

29 octobre

Après avoir lancé la 25e édition du Festival Fantasia en août dernier, ce film de zombies québécois débarquera sur nos écrans deux jours avant l’Halloween. Premier long métrage en solo du réalisateur Julien Knafo, Brain Freeze nous transporte sur une île contaminée par un fertilisant qui transforme ses habitants en mutants. Le long métrage met notamment en vedette Roy Dupuis, Marianne Fortier, Mylène Mackay et Simon-Olivier Fecteau. 

L’arracheuse de temps  

Photo courtoisie

19 novembre

Le cinéaste Francis Leclerc (Un été sans point ni coup sûr) plonge dans l’univers fantastique des contes de Fred Pellerin dans ce nouveau film adapté du spectacle du même titre que le conteur a écrit après la mort de son père, en 2007. L’arracheuse de temps relate les aventures de la grand-mère de Fred, Bernadette, qui avait tenté d’éliminer la Mort du village, en 1927. Le film met notamment en vedette Jade Charbonneau, Céline Bonnier, Marc Messier, Émile Proulx-Cloutier, Michèle Deslauriers, Pierre-Luc Funk, Sonia Cordeau et Geneviève Schmidt.

Aline  

Photo courtoisie

26 novembre

Les fans de Céline Dion attendent certainement avec impatience cette comédie dramatique de l’actrice et réalisatrice française Valérie Lemercier inspirée librement de la vie de la célèbre diva québécoise. Lemercier, qui incarne elle-même le rôle-titre du film, dit avoir abordé Aline comme un hommage à Céline et à son histoire d’amour avec René Angélil.

Au revoir le bonheur  

Photo courtoisie

17 décembre

Mine de rien, le cinéaste Ken Scott n’avait pas tourné de film au Québec depuis sa populaire comédie Starbuck, sortie il y a une dizaine d’années. Avec Au revoir le bonheur, le scénariste de La grande séduction a revisité un genre qui lui sied bien – le feel good movie – pour raconter l’histoire de quatre frères qui se retrouvent dans leur maison familiale pour rendre un dernier hommage à leur père, lors des funérailles de ce dernier. Le film, qui a été tourné aux Îles-de-la-Madeleine, réunit à l’écran Patrice Robitaille, Antoine Bertrand, Louis Morissette, Julie Le Breton, François Arnaud.

Notre dossier complet sur la rentrée culturelle :