/sports/football
Navigation

Encore une remontée des Chiefs

FBN-SPO-CLEVELAND-BROWNS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP Le quart-arrière des Chiefs Patrick Mahomes a encore une fois fait opérer sa magie en deuxième demie face aux Browns, terminant la rencontre avec 337 verges, trois passes de touchés et un touché au sol.

Coup d'oeil sur cet article

La première semaine d’activités dans la NFL amène toujours son lot de résultats impossibles et d’improbables cataclysmes. Dans tout ce branle-bas de combat, il y a au moins une tradition qui se perpétue, soit les Chiefs qui effectuent une remontée pour aller chercher la victoire. Cette fois, les Browns en ont fait les frais, par 33 à 29.

Aux quatre coins de la ligue, les colonnes du temple ont été ébranlées. Les Packers qui se font violemment varloper par les Saints. Les Bills, que plusieurs voient au Super Bowl, s’inclinent face aux Steelers que plusieurs regardent de haut après leur dernière fin de saison chaotique. Les Titans qui se font dominer par les Cardinals...

Et dans tout ça, il y avait aussi les Chiefs qui se retrouvaient dans les câbles. À la demie, les Browns étaient confortablement installés dans le siège du conducteur avec une avance de 22-10.

Ils ont débuté le match en trombe en convertissant un quatrième essai sur leur séquence offensive initiale pour ensuite inscrire le premier touché. Agressifs à souhait, ils se sont même permis un converti de deux points.

Sur leur séquence suivante, ils ont de nouveau converti un quatrième essai lorsque Jarvis Landry a couru sur cinq verges jusque dans la zone des buts. Pendant un instant, les Browns livraient un message percutant : pour battre les Chiefs, il faut prendre des risques calculés. La formule fonctionnait à merveille.

Réveil des Chiefs

Comme c’est souvent le cas cependant quand les Chiefs sont dans les parages, le géant qui ronfle finit par sortir de son sommeil de manière virulente.

Les Chiefs ont d’abord réduit l’écart à 22-17 quand Patrick Mahomes a rejoint Travis Kelce pour un touché.

Les Browns ont repris le ballon, mais le porteur Nick Chubb, qui connaissait jusque-là un fort match, a échappé la précieuse peau de cochon. Quelques instants plus tard, les Chiefs réduisaient l’écart à 22-20. Un beau cadeau des Browns !

Les Browns ne se sont pas laissé abattre et ont répliqué avec un autre touché, mais à leur premier jeu avec le ballon, les Chiefs ont fait ce qu’ils font à répétition. Un jeu, une passe, 75 verges de Mahomes à Tyreek Hill.

Les Browns sentaient déjà le tapis leur glisser sous les pieds et ils ont offert un autre présent inespéré aux Chiefs quand leur botteur de dégagement Jamie Gillan a échappé la remise profondément dans sa zone. Trois jeux plus tard, les Chiefs prenaient pour la première fois l’avance sur le deuxième touché de Kelce.

Occasions ratées

Les Browns ont hérité de deux autres chances de reprendre le contrôle du match. À la première occasion, ils n’ont rien fait qui vaille. À la deuxième, Baker Mayfield a commis la gaffe fatale en lançant en déséquilibre, dans les mains du demi de coin adverse Mike Hughes. C’était la fin des émissions.

Certains diront que les Browns ont tenu tête aux puissants Chiefs et que le résultat, malgré tout, demeure encourageant. C’était vrai il y a un an ou deux, mais les Browns n’en sont plus au stade où ils peuvent se réjouir de victoires morales.

Cette saison, ils sont perçus comme de sérieux prétendants aux grands honneurs. Leur club est paqueté à souhait. C’est exactement ce genre de match qu’ils doivent gagner pour prouver leur valeur.

Ce serait réducteur de conclure après une seule partie que les Browns sont encore les mêmes bons vieux Browns. Il est grand temps, par contre, qu’ils découvrent en eux l’instinct du tueur.

Ils ont laissé les Chiefs meurtris, sans jamais les achever. C’est un péché capital que plusieurs autres ont commis avant eux. Il était permis de croire, cependant, que les Browns étaient différents des autres. Peut-être pas, finalement.

Gagnants  

Chandler Jones

Chandler Jones a raté 11 matchs la saison dernière pour les Cardinals et visiblement, il avait soif de vengeance. Avec cinq sacs du quart, il a constamment dérangé Ryan Tannehill.


Kyler Murray

Un autre joueur des Cardinals ? Pas le choix quand le petit quart-arrière Kyler Murray lance quatre passes de touchés en plus d’en ajouter un au sol. Il a parfois improvisé des jeux extraordinaires.


Les Steelers

Peu donnaient cher de leur peau face aux Bills, à Buffalo. Leur défensive a excellé et l’attaque a fait le nécessaire en fin de rencontre après un début de match difficile.


Les Dolphins

Les Dolphins montraient une fiche d’une victoire et 11 défaites à Foxborough à leurs 12 derniers matchs. Ils ont signé face aux Patriots une belle victoire d’équipe. Tua Tagovailoa a plutôt bien paru et la défensive a provoqué deux revirements.


Jameis Winston

Comment s’est passé le premier match des Saints dans l’ère post-Brees ? Jameis Winston a lancé cinq passes de touchés, rien que ça. Ce n’est qu’un match, mais la mauvaise version de Jameis est demeurée au placard.

Perdants 

Les Packers

Je devrais plutôt dire les Packers... et moi-même ! Oui, cette équipe que je vois remporter les grands honneurs s’est fait lessiver par les Saints. Un rare match de deux interceptions pour Aaron Rodgers, une catastrophe générale. On efface et on recommence !


Les Jaguars

Quelle performance horrible face aux Texans, qui ont eu l’air de prétendants au Super Bowl malgré leur alignement dégarni ! Les débuts de Trevor Lawrence ont été ternis par trois interceptions.


Les Vikings

Les Vikings n’ont clairement pas répondu aux attentes placées en leur défensive revampée et ils ont montré une indiscipline crasse avec 12 pénalités. Mauvais sur toute la ligne !


Les 49ers

Une victoire est une victoire, mais les Niners ont joué nonchalamment en fin de rencontre et jamais les Lions n’auraient dû être le moindrement dans le coup. Contre un rival talentueux, ça va faire mal.


Damien Harris

Au quatrième quart, les Patriots semblaient avoir repris le momentum après une interception, mais à neuf verges de la zone des buts, le porteur Damien Harris a échappé le ballon. Une bourde qui a saboté un bel effort.

5 jeux de la semaine 

1. Botté bloqué !

FBN-SPO-CLEVELAND-BROWNS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

S’accrochant à une mince avance de 13 à 10 au quatrième quart, les Steelers ont forcé les Bills à dégager, creux dans leur zone. Preuve que tout le monde peut jouer les héros, l’immortel Miles Killebrew est parvenu à bloquer le botté, que son coéquipier Ulysses Gilbert III a recouvert dans la zone des buts pour le touché. Il s’agissait d’un premier touché pour les Steelers sur un dégagement bloqué, depuis 1983.


2. Revoilà Joe Burrow

FBN-SPO-CLEVELAND-BROWNS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

Le quart-arrière des Bengals Joe Burrow n’a pas mis de temps à rassurer les partisans de l’équipe à son retour au jeu. Celui qui avait vu sa saison recrue écourtée par une déchirure du ligament croisé antérieur a réussi l’une des belles passes du jour, une bombe de 50 verges à son receveur de première année Ja’Marr Chase, qui a inscrit le touché. Burrow a terminé avec deux passes de touchés et 261 verges, tandis que Chase a fait oublier son camp d’entraînement ardu avec cinq réceptions et 101 verges.


3. Bienvenue, monsieur le Heisman !

FBN-SPO-CLEVELAND-BROWNS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

Les Eagles ont massacré les pauvres Falcons et au passage, le receveur recrue DeVonta Smith a inscrit son premier touché dans la NFL sur une passe de 18 verges dans le coin de la zone des buts. Le récipiendaire du trophée Heisman en 2020 remis au meilleur joueur universitaire a terminé la rencontre avec six réceptions pour 71 verges. Il est ainsi devenu le premier receveur des Eagles à capter au moins cinq passes à son premier match, depuis DeSean Jackson, en 2000.


4. Deebo Samuel brille

FBN-SPO-CLEVELAND-BROWNS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

Le receveur des 49ers Deebo Samuel excelle constamment après l’attrapé et il l’a démontré une nouvelle fois face aux Lions. Jimmy Garoppolo l’a rejoint en milieu de terrain et Samuel a déculotté ses couvreurs pour galoper jusque dans la zone des buts pour 79 verges. Il s’agissait de la plus longue passe de touché en carrière pour Garoppolo et de la plus longue chez les 49ers depuis 2018. Samuel a gagné 189 des 319 verges que les Niners ont amassées par la passe.


5. La revanche de Sam Darnold

FBN-SPO-CLEVELAND-BROWNS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

Le quart-arrière Sam Darnold, troisième choix au total des Jets en 2018, a vu cette équipe lancer la serviette dans son cas l’hiver dernier. Échangé aux Panthers, il a saisi l’occasion de vaincre son ancienne flamme en leur faisant mal de toutes les façons, y compris sur une course bonne pour un touché. Darnold a fini le match avec 279 verges et une passe de touché. Les fantômes qui l’ont hanté par le passé, ce sont les Jets qui les ont vus.