/news/elections
Navigation

Les libéraux tentent de convaincre les Québécois

Coup d'oeil sur cet article

À un peu plus d’une semaine du jour du scrutin, le chef libéral a continué son opération de séduction dans la Belle Province, assurant qu’il souhaite «faire avancer les priorités du Québec».

• À lire aussi: Jagmeet Singh continue sa bataille contre les ultrariches

• À lire aussi: Le NPD dévoile son cadre financier

«Ça prend un gouvernement progressiste, ça prend un gouvernement qui va se battre pour les Québécois [...], mais aussi qui va livrer pour les Québécois», a assuré Justin Trudeau, qui faisait campagne dimanche matin à Candiac, sur la Rive-Sud de Montréal.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Contrôle des armes à feu, environnement, logement ou encore places en garderies, le premier ministre sortant a multiplié les allusions aux enjeux qui concernent plus particulièrement les Québécois depuis le début de la course électorale.

  • Écoutez la rencontre Lisée-Mulcair avec Richard Martineau sur les ondes de QUB radio :

Des promesses qui ont pour la plupart déjà été mises en place au cours du dernier mandat du gouvernement Trudeau, dont l’interdiction sur 1500 modèles d’armes d’assaut et l’entente de 6 milliards $ avec Québec pour la création de 37 000 places supplémentaires dans les garderies.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

M. Trudeau a également réitéré son engagement pour soutenir les plans des provinces dans la lutte contre la COVID-19, après avoir annoncé quelques semaines plus tôt un financement d’un milliard $ aux provinces qui mettent en place un passeport vaccinal.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Le dirigeant du Parti libéral du Canada en a aussi profité pour envoyer des flèches à son adversaire conservateur, Erin O'Toole, et au chef bloquiste, Yves-François Blanchet, accusant le premier d’un retour en arrière et le second de vouloir s’approprier le bilan des libéraux.

«Quand M. O’Toole dit qu’il a un plan pour l’économie, il n’y en a pas. Il ne comprend pas ce que ça va prendre pour bâtir un avenir meilleur pour les Canadiens», a-t-il avancé.

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

«M. Blanchet aime s’approprier le bilan libéral: “C’est à cause de nous [...] que le Parti libéral a fait plus sur l’environnement, c’est à cause de nous qu’il a signé sur les garderies, c’est à cause de nous qu’il est en train d’investir dans l’éolienne, dans Lion Électrique”, mais voyons, c’est nous qui avons fait ça», a soutenu le libéral.

À VOIR AUSSI