/news/society
Navigation

Meurtre d'une femme à Saint-Raymond: «Ça ne devrait jamais arriver»

Coup d'oeil sur cet article

Près de 48 heures après la mort d'une femme à Saint-Raymond, l’incompréhension demeure au sein d’une communauté sous le choc, tandis que les circonstances du drame demeurent inconnues.

• À lire aussi: Femme tuée à Saint-Raymond: Martin Lévesque accusé de meurtre au 2e degré

• À lire aussi: [PHOTOS] Une femme assassinée à Saint-Raymond

Quel était le motif de Martin Lévesque, l’homme de 49 ans accusé de meurtre au deuxième degré, pour enlever la vie à une dame de 35 ans, dont l’identité et le lien ne peuvent être dévoilés?

La victime se trouvait dans un véhicule avec ses deux jeunes enfants assis sur la banquette arrière. Ceux-ci, âgés de 1 an et 4 ans, ont été pris en charge par des membres de la famille.

Le maire ébranlé

Le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, s’est dit ébranlé par ce meurtre, qui marque le 15e féminicide de l’année au Québec.

«Ça ne devrait jamais arriver, s'est-il désolé sur les ondes de TVA Nouvelles, dimanche. Quand ça arrive dans une petite municipalité à grandeur humaine, ça nous touche énormément. On connaît tout le monde.»

Selon M. Dion, plusieurs citoyens de Saint-Raymond sont touchés lorsqu’une tragédie de la sorte éclate et celle de vendredi soir n’y fait pas exception.

«Ils connaissent souvent quelqu’un qui est pris dans le drame. C’est vraiment traumatisant.»

La dame était au service du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale. Des voisins ont dit avoir entendu «quatre ou cinq» détonations sur les lieux du crime, information que n’a pas voulu confirmer la Sûreté du Québec.

Lévesque reviendra au tribunal le 17 septembre pour la suite des procédures et demeurera détenu d’ici là.

À voir aussi