/news/coronavirus
Navigation

Passeport vaccinal: clients et commerçants se sont adaptés

Coup d'oeil sur cet article

Dès mercredi, le gouvernement appliquera la tolérance zéro en ce qui a trait à l'utilisation du passeport vaccinal. Au cours des deux dernières semaines, les commerçants ont bénéficié d'un sursis pour s'adapter à la mesure.

• À lire aussi: Application du passeport vaccinal: tolérance zéro à partir du 15 septembre, prévient Guilbault

C’est bien évidemment plus contraignant pour les restaurateurs, qui sont tout de même prêts à faire des efforts pour que le tout se déroule sans accroc.

«C’est sûr que c'est beaucoup de démarches, nous, pour accueillir un client. Il faut faire signer un registre, mais malgré tout ça se passe bien», a indiqué Marie-Joëlle Côté, qui est gérante à SNO Microbrasserie Nordik, à Québec.

Après 13 jours d'utilisation, la plupart de clients rencontrés par TVA Nouvelles sont optimistes quant à son utilisation. Plusieurs ont souligné la rapidité de l’opération et qu’il suffit de se préparer un peu à l’avance.

Au Café Krieghoff, les clients demeurent nombreux malgré les nouvelles contraintes. En place depuis le 1er septembre, elles sont accueillies positivement par la propriétaire de l'endroit.

«Si c'est pour avoir un endroit en sécurité, avoir un endroit où les gens se sentent en confiance, nous aussi en tant que travailleurs qu'on se sente bien entouré, moi je dis oui», a admis la propriétaire de l’endroit, Kathy Rioux.

Le propriétaire du Bar Sportif Vegas 2.0 ne voit pas les choses du même œil. Ouvertement contre le passeport vaccinal, il craint que la mesure nuise à la rentabilité de son entreprise.

«Juste en chiffre d'affaires, j'ai une baisse de 30 à 35 % et ça commence le 15 [septembre]», a mentionné Richard Poulin.

À partir de cette date, les clients et commerçants pourront écoper d'une amende qui variera entre 1000 et 6000 $ s'ils ne suivent pas les règles.

«Il y a toujours quelques récalcitrants, mais on les gère relativement bien et les gens de s'interposent pas», a tempéré Kathy Rioux.

Richard Poulin prévoit appliquer les exigences gouvernementales, mais estime que les prochains mois seront difficiles.

«Je vais essayer de rentabiliser ma business pour que ça marche. Pour essayer de garder mes employés qui ont à cœur de travailler ici», a-t-il dit.

«Les restaurants tout ce qu'on veut c'est rester ouverts. Après avoir vécu plusieurs fermetures, nous on va s'adapter à n'importe quelles consignes qu'on nous donne», a conclu Marie-Joëlle Côté.

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres