/sports/football/alouettes
Navigation

Un bon défi pour la défense des Alouettes

Un bon défi pour la défense des Alouettes
Photo courtoisie, CFL Photo Patrick Doyle

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes de Montréal se préparent à affronter samedi prochain les Lions de la Colombie-Britannique et leur puissante attaque imposera tout un défi aux hommes de Khari Jones.

L’attaque des Lions affiche 129 points à son compteur, soit sept de moins que les meneurs de la Ligue canadienne de football (LCF) à ce chapitre, les Blue Bombers de Winnipeg, mais avec un match de plus à jouer. En contraste, la défensive des Moineaux a concédé en moyenne 24,25 points par affrontement.

«Je sais que notre défensive aime les défis et elle veut se prouver en montrant qu’elle est à la hauteur, a dit l’entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones, dimanche, en visioconférence. Elle a du travail devant elle, mais je crois que les gars ont hâte de faire face à [Michael] Reilly et sa bande.»

Les prochains rivaux de Montréal ont une fiche de 3-2 cette saison, mais ils représentent une menace à tous les points de vue et peuvent assurément surprendre n’importe quelle formation.

«Ils jouent du bon football en ce moment, leur défensive est efficace, a poursuivi Jones. J’ai regardé leur match contre Ottawa et ils ont eu de bonnes occasions pour des interceptions, ils se mettent en bonne position. Ils ont un très bon quart-arrière et de bons receveurs à toutes les positions avec [Bryan] Burnham et [Lucky] Whitehead. Ils sont un groupe solide et on veut ce défi.»

Les deux équipes ont livré des performances offensives étincelantes à leur dernière sortie et le spectacle devrait être au rendez-vous pour les partisans, selon le pilote.

«Ça devrait être une bonne partie. Ils doivent aussi se dire la même chose, ils ont marqué 45 points à leur dernier match et nous en avons marqué 51. Maintenant, il s’agit de voir ce qui arrivera dans cette partie.»

Défi supplémentaire

Les Alouettes devront cependant retrouver leur rythme après une performance convaincante de 51 à 29 contre le Rouge et Noir d’Ottawa, étant donné qu'ils ont vécu une deuxième semaine de congé en six semaines d’activités.

«Nous voulions jouer, car on veut conserver cette sensation, a révélé le quart Vernon Adams fils. Mais d’un autre côté, le congé a permis à certains joueurs amochés de pouvoir se reposer. C’est la réalité du métier et nous essayerons de reprendre le rythme.»

L’équipe jouera 10 matchs consécutifs sans repos à partir de samedi et l’attention aux détails sera d’une importance capitale pour la troupe de Jones.

«Ça risque d’être un peu plus difficile sur les joueurs qui mettent de la pression sur leurs corps, comme les secondeurs, a analysé Adams fils. La clé sera d’être intelligent et de prendre soin de nos corps.»

Du côté du personnel d’entraîneurs, on a vécu une séquence similaire en 2019 et Jones a souligné que le plus important était d’appliquer ce qu’ils ont appris dans une telle situation.

«Nous allons prendre soin de la ligne offensive, qui subit beaucoup de pression corporelle à travers une saison, en ne lui en demandant pas trop pendant les séances d’entraînement. Nous allons continuer de prendre un match à la fois, mais en gardant ces enjeux en tête, car nous voulons finir la saison du bon pied.»