/sports/hockey/canadiens
Navigation

Christian Dvorak, un joueur qui fait gagner des matchs, selon Rick Tocchet

Christian Dvorak
AFP Christian Dvorak

Coup d'oeil sur cet article

Aux yeux de son ancien entraîneur-chef Rick Tocchet, Christian Dvorak possède tous les atouts pour devenir le joueur de centre défensif de prédilection du Canadien de Montréal, tout en ayant la hargne pour marquer des buts dans l’enclave.

• À lire aussi: Un nouveau numéro pour Christian Dvorak

• À lire aussi: Brassard charmé par Dvorak

Tocchet et Dvorak ont travaillé ensemble au cours des quatre dernières années avec les Coyotes de l’Arizona. L’homme de 57 ans est donc bien placé pour donner un portrait juste de la contribution de l'athlète, et ses mots ne sont pas sans rappeler ceux qu’on entend pour décrire le jeu de Phillip Danault, particulièrement en zone défensive.

Ainsi, Dvorak affrontait régulièrement les meilleurs trios adverses dans le désert, et il a brillé dans cette position.

«C'est un rôle dans lequel nous l'avons utilisé lorsque nous avons perdu [Derek] Stepan et [Brad] Richardson, a expliqué Tocchet dans une entrevue exclusive accordée au site The Athletic et publiée lundi. Je vais être honnête, il nous a gardés dans les matchs, et nous avons gagné quelques matchs parce qu'il a neutralisé les meilleurs joueurs adverses.»

«Il y avait de très bons joueurs de centre dans notre section et il a fait du très bon travail pour les neutraliser», a dit le pilote, faisant notamment référence à Nathan MacKinnon et à Anze Kopitar.

Dvorak a également excellé au chapitre des mises au jeu, lui qui a remporté 52,1% des 1062 qu’il a prises. En comparaison, Danault a gardé un pourcentage de mises au jeu gagnées de 52,5%.

«Surtout sur le côté gauche, pour être capable d'aller faire une mise au jeu importante à 2 ou 3 min de la fin, quand vous menez par un but, c’est le gars que vous voulez sur la glace, a avancé Tocchet. Il a remporté de grosses mises au jeu pour nous dans des moments cruciaux.»

Dans le demi-cercle

Du côté offensif, Tocchet estime que le nouveau venu à Montréal est toujours prêt à se mettre le nez dans le trafic et à aller se placer devant le gardien adverse.

«Quand il est au sommet de sa forme, il marque des buts autour du filet, a déclaré l'ancien pilote des Coyotes. Si vous regardez beaucoup de ses buts, il est à 15 pieds. Il décoche rapidement, mais il obtient aussi beaucoup de retours après des tirs de la pointe. Ce sont des buts importants. Ce sont des joueurs difficiles à trouver, ce type de joueur qui est prêt à entrer dans le demi-cercle souvent.»

Toutefois, Dvorak aura quelques éléments à polir dans son jeu offensif. S’il excelle lorsqu’il remet rapidement la rondelle à ses ailiers en zone neutre avant de foncer au filet, il est beaucoup moins efficace en entrée de zone lorsqu’on lui met de la pression.

Ainsi, sa contribution offensive pourrait être directement liée à la qualité de ses ailiers.

«Si vous avez quelqu’un qui mène le jeu avec la rondelle [Dvorak] peut jouer le rôle de facilitateur. Et quand vous avez des gars qui aiment posséder la rondelle, vous avez besoin de gars [comme Dvorak] qui sont prêts à foncer au filet. S’il peut jouer avec ce genre de joueur, ce sera énorme pour Montréal.»

«C’est le genre de buts que vous voulez en séries éliminatoires», a conclu Tocchet.

À VOIR AUSSI