/news/currentevents
Navigation

Début du procès d’une gardienne accusée de voies de fait graves sur un bébé

Nathalie Leclerc
Photo courtoisie Nathalie Leclerc

Coup d'oeil sur cet article

Une gardienne de Québec qui a accueilli un bébé «en parfaite santé» et qui l’a rendu à ses parents «avec un état de conscience altéré» fait face à de graves accusations, et elle devra répondre de ses gestes dans le cadre de son procès.

Nathalie Leclerc, 47 ans, fait face à des accusations de voies de fait graves et de négligence criminelle causant des lésions pour des gestes qui auraient été posés en 2016 dans sa garderie en milieu familial du quartier Les Saules.  

Comme premier témoin de la Couronne, la mère d’Olivier (prénom fictif) a raconté au juge Jean Asselin que son enfant avait un peu plus de 11 mois et qu’il fréquentait la garderie depuis environ deux semaines lorsque les tristes événements sont survenus.  

Problème

Quelques semaines auparavant, l’enfant avait subi une chirurgie pour corriger une fente labio-palatine (bec-de-lièvre), ce qui compliquait le boire puisqu’il avait de la difficulté avec la succion.  

«J’avais bien expliqué à madame Leclerc comment donner le boire à Olivier, puisque c’était plus long», a témoigné la mère de l’enfant.   

Cinq jours avant les événements, il avait également été vu par un neurologue en raison d'un problème décelé lors de la grossesse, mais le spécialiste avait rassuré les parents en disant que son «développement est normal». 

Le 8 novembre, la maman d’Olivier est allée le conduire chez Leclerc, avant de partir pour le travail.

«À 11 h 30, je lui ai envoyé un texto pour avoir ses dates de vacances de Noël et à 12 h 5, elle m’a répondu. Je lui ai retourné une question, mais je n’ai pas eu de réponse», a témoigné la mère.  

Somnolent

Vers 12 h 15, elle a reçu un appel de Leclerc lui disant que son fils ouvrait «à peine les yeux», qu’il semblait «somnolent» et qu’il n’allait «pas bien».  

La dame s’est donc rendue sur les lieux et, voyant l’état inquiétant de son enfant, elle a composé le 911.  

«Immédiatement, j’ai pensé au syndrome du bébé secoué..., puis le médecin rencontré nous a fait savoir qu’Olivier avait des saignements au niveau du cerveau et de l’œil droit», a-t-elle ajouté, lorsque questionnée par Me Valérie Lahaie.  

Le bambin a par la suite été transféré au Children's Hospital de Montréal, où de nombreux tests ont été effectués.