/news/politics
Navigation

Écartée de l’équipe de Denis Coderre, une conseillère rejoint Ralliement pour Montréal

Écartée de l’équipe de Denis Coderre, une conseillère rejoint Ralliement pour Montréal
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été écartée de l’équipe Coderre à l’approche des prochaines élections, la conseillère Lili-Anne Tremblay tentera de ravir la mairie d’arrondissement avec Ralliement pour Montréal.

• À lire aussi: Une conseillère exclue d’Ensemble Montréal s’attaque à «l’arrogance» de Denis Coderre

«Je veux offrir à Saint-Léonard une évolution pour qu’on devienne un arrondissement plus moderne», a-t-elle souligné.

L’élue en a fait l’annonce lundi, en compagnie du chef du parti, Marc-Antoine Desjardins.

«Quand j’ai regardé leur manifeste, il y avait des choses qui m’interpellait, notamment le fait qu’il n’y ait pas de ligne de parti, m’a interpellé», a souligné Mme Tremblay, qui estime que par le passé, l’arrondissement de Saint-Léonard a souvent été perdant lors de vote à l’hôtel de ville en raison de celle-ci.

Selon ses dires, plusieurs partis politiques se sont montrés intéressés au lendemain de son exclusion d’Ensemble Montréal. «J’ai pris une longue réflexion pour aller voir chacun des partis et ce qu’ils proposaient», a-t-elle révélé, ajoutant que la question de la ligne de parti a été déterminante.

La tâche sera néanmoins ardue. En poste depuis 2008, le maire d’arrondissement Michel Bissonnet a été réélu sans grande difficulté lors des trois élections suivantes, obtenant à chaque fois plus de 60% des votes.

Du côté de Projet Montréal, c’est Nerlande Gaëtan qui tentera de ravir la mairie de Saint-Léonard.

Exclusion

Mme Tremblay était en poste depuis 2009, alors qu’elle a été élue avec le défunt parti Union Montréal. En 2013, à l’instar des autres élus de l’arrondissement, elle a rejoint les troupes d’Ensemble Montréal, qui y a remporté tous les sièges, de même qu’aux élections de 2017.

En août, elle avait dénoncé la façon «cavalière» dont elle a été exclue du parti, fustigeant Denis Coderre et son arrogance. Elle a également affirmé que son âge avait joué en sa défaveur.

Elle n’est pas la seule élue de l’arrondissement à avoir été écarté de l’équipe Coderre en vue des prochaines élections.

Après plus de trente années passées en politique, le conseiller Mario Batista, qui a été élu pour la première fois en 1990 dans ce qui était alors la ville de Saint-Léonard, a aussi dû céder sa place.

Il tentera pour sa part de se faire élire en tant que candidat indépendant.

Ensemble Montréal n’a pas souhaité commenter.

À VOIR AUSSI