/news/elections
Navigation

Élections fédérales: vers un gouvernement de coalition à Ottawa?

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a rejeté du revers de la main l’idée de peut-être former une coalition avec les autres partis, tandis que le chef libéral Justin Trudeau n’a pas souhaité se prononcer en la matière, lundi.

«Quand on se met à faire les calculs des chances que les partis bougent d’une façon ou d’une autre, il y a un scénario qui est possible où le Parti conservateur a plus de sièges [...] que les libéraux, mais que libéraux et NPD ensemble se rendent à 170 [la majorité]», a noté l’analyste politique Emmanuelle Latraverse.

Ce scénario digne de la «politique fiction», comme l’entend Emmanuelle Latraverse, pourrait bien devenir réalité puisque les luttes s’annoncent serrées dans plusieurs comtés partout au pays.

«À cause de la nature de la course, parce qu’il y a tellement de comtés qui vont se décider par 1-2-3%, parce que ça dépend des courses conservateurs-libéraux, mais aussi des courses libéraux-NPD, c’est ça qui fait que ce scénario-là devient tout d’un coup pertinent», a souligné Emmanuelle Latraverse.

Selon elle, il n’est donc pas surprenant que le premier ministre sortant ne se prononce pas sur la question.

«Le fait qu’il refuse de se prononcer et qu’il fait un petit sourire voulant dire ''regarde, mon ami, je n’irai pas là'', ça montre qu’ils y ont réfléchi et que ses stratèges essaient d’évaluer comment gérer ce scénario-là», a conclu l’analyste politique.