/misc
Navigation

Foutez-nous la paix!

CANADA-POLITICS-VOTE-DEBATE
Photo AFP Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, lors du débat en anglais de jeudi soir dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Je m’adresse à elle et à lui, ainsi qu’à l’ensemble des « jardiniers » du mépris, de l’ignorance et de la haine qui traînent le Québec dans la boue.

« Vous niez que le Québec a des problèmes avec le racisme, mais vous défendez des lois comme la loi 96 et la loi 21 qui marginalisent les minorités religieuses, les anglophones et les allophones. Le Québec est reconnu comme une société distincte, mais pour ceux qui sont à l’extérieur de la province, aidez-les s’il vous plaît à comprendre pourquoi votre parti soutient aussi ces lois discriminatoires. » 

Cette question calomnieuse et attentatoire fut adressée jeudi dernier, en embuscade, au chef du Bloc québécois lors du débat des chefs en anglais. Une question adoubée à plusieurs niveaux dans l’organisation du seul débat en anglais et malicieusement livrée par la modératrice Shachi Kurl, présidente de l’Institut Angus Reid.

Vous toutes et tous qui avez concocté ce mauvais spectacle, quand allez-vous comprendre que les Québécois(e)s forment une nation démocratique libre de définir le projet architectural de sa propre maison ? Libre d’élaborer ses propres normes ? Libre d’établir ses propres règlements ? Libre d’écrire, de voter et d’adopter ses propres lois en tout respect de ses propres valeurs ?

Nos choix

L’ancien premier ministre Pierre-Elliot Trudeau, le père de Justin Trudeau, a fait le choix d’un multiculturalisme prédateur pour incarner le visage du Canada. Et à l’évidence, vous vous en accommodez parfaitement. Grand bien vous fasse. 

Pour le Vivre ensemble, dans la cohésion et l’authenticité au Québec, Robert Bourassa, René Lévesque ainsi que les autres premiers ministres qui leur ont succédé ont pris le chemin de l’interculturalisme dans le but de s’inscrire dans une convergence culturelle en constante rénovation. Quand allez-vous comprendre cela ?

Quand allez-vous enfin comprendre que le Québec n’est pas un port de plaisance où l’on se côtoie sans vraiment se rencontrer ? 

Nos lois

Les lois que nous concevons, votons et adoptons au cœur de notre Assemblée nationale, au Québec, définissent les contours du territoire de notre Vivre ensemble. Alors, laissez-nous tranquilles ! 

Vivez et assumez votre multiculturalisme sur lequel il y aurait tant à dire et à redire ; nous n’irons pas vous barber. Alors de grâce, foutez-nous la paix !

Si la fragilité de l’usage de la langue française en Amérique du Nord n’est pas un enjeu pertinent à vos yeux, eh bien, ce l’est pour nous.

Et si dans cette Amérique du Nord aux prises avec les fondamentalismes religieux, la laïcité de l’État n’est pas un enjeu à vos yeux, eh bien, ce l’est pour nous. Aussi, les lois que nous concevons, votons et adoptons démocratiquement dans notre parlement national ne sont ni racistes ni discriminatoires. 

De plus, nos lois ont toutes une même finalité : préserver et vivre avec intégrité et de façon durable notre authenticité et notre originalité en Amérique. 

En outre, ce ne sont ni les blessures ni les injures qui nous empêcheront d’être collectivement nous-mêmes. Nous ne nous mettrons pas à genoux.