/entertainment/music
Navigation

Olivia Rodrigo s’envole en orbite

L’adolescente parmi les grands de la pop

US-2021-MTV-VIDEO-MUSIC-AWARDS---SHOW
Photo AFP Olivia Rodrigo, tout sourire, recevant l’un des trois prix qu’elle a remportés dimanche soir.

Coup d'oeil sur cet article

2019 a été l’année de Billie Eilish. Tout indique que 2021 sera celle d’Olivia Rodrigo.

Deux ans après la phénoménale éclosion de Billie Eilish, une autre adolescente californienne douée a confirmé, dimanche, lors des Video Music Awards, sa place parmi les stars mondiales de la pop actuelle.

Olivia Rodrigo a gagné trois prix, dont l’un des plus importants de la soirée, celui de la chanson de l’année, qui a consacré l’irrésistible ballade Drivers License, le titre qui l’a propulsée au firmament au début de janvier 2021.

Sans surprise, elle a aussi remporté le trophée de la révélation de l’année. Elle a terminé le gala avec une statuette en forme d’astronaute de plus que Billie Eilish.

« Je veux dédier ce prix à toutes les filles qui écrivent des chansons sur le plancher de leur chambre à coucher », a dit la jeune femme, qui cite Taylor Swift et Lorde parmi ses influences.

Chanter pour vrai

Plus impressionnante encore a été sa performance musicale. Démontrant un cran peu commun du haut de ses 18 ans, Rodrigo a chanté son succès pop-punk Good 4 U sans avoir recours à une bande préenregistrée, comme c’est souvent le cas dans ce genre de gala à grand déploiement.

Pendant que ses admiratrices dansaient et chantaient au parterre, Olivia Rodrigo faisait de même sur scène, sans montrer un signe apparent d’essoufflement dans la voix.

Elle a terminé sa prestation en faisant mine de fracasser la caméra avec son micro. Le message était clair : on ne badine pas avec Olivia.

En avance sur Eilish

Ses coups d’éclat des VMAs ne seront pas sans suite. Les autres grandes remises de prix, les American Music Awards, et les Grammy surtout, ne manqueront pas de la célébrer puisque l’album Sour, lancé en mai, et les extraits Drivers License et Déjà Vu ont tous établi des records sur les palmarès et les plateformes d’écoute en ligne.

Depuis sa sortie, Sour a passé quatre semaines en tête du Billboard 200. Pendant ce temps, Happier Than Ever, de Billie Eilish, est stoppé à trois. Au Canada, la domination de Rodrigo est sans équivoque : huit semaines consécutives au sommet des ventes d’albums pour Sour, contre deux seulement pour Happier Than Ever.

Ces deux jeunes artistes, idoles pop décomplexées de la génération Z à l’aube de carrières qu’on annonce étincelantes, n’ont pas fini de croiser le fer.