/entertainment/stage
Navigation

«Tout inclus»: la dure réalité de vieillir en résidence

La réalité des aînés en RPA a été adaptée au théâtre

Marie-Ginette Guay, Marie Cantin et François Grisé dans la pièce Tout inclus.
Le Journal de Québec Marie-Ginette Guay, Marie Cantin et François Grisé dans la pièce Tout inclus.

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre Périscope lance avec éclat sa nouvelle saison grâce à «Tout inclus», une pièce-choc sur l'inquiétant et grandissant problème du vieillissement en résidence. 

Offert à la façon d'un documentaire, le propos est livré sans pudeur, sans ménagement, à travers une démarche théâtrale innovatrice. Et quand on rit, ce n'est pas forcément parce que c'est drôle...

Jusqu'au 25 septembre, le théâtre de la haute-ville de Québec outrepasse la simple fonction du divertissement en entraînant le public dans un jeu propice à une réflexion, qui se prolonge même après la représentation au cours d'un échange proposé entre les comédiens et les spectateurs.

L'objet de cette discussion? La condition des aînés lorsqu'ils se retrouvent en résidence.

«On nous dit qu'ici vous êtes comme chez vous. C'est pas vrai: on n'est pas comme chez nous», lance avec dépit un des personnages en reprenant les mots d'un des pensionnaires d'une résidence pour personnes âgées de Val-d'Or. S'ajouter cette autre confidence d'un aîné cloîtré dans la même résidence: "«Icitte» y a rien à faire, pis tout est lent...»

Marie-Ginette Guay, Marie Cantin et François Grisé dans la pièce Tout inclus.
PHOTO COURTOISIE/Lino Cipresso

Immersion d’un mois

Le fil de «Tout inclus: chapitres 1 à lV» repose sur les épaules de l'homme de théâtre François Grisé qui s’est donné comme défi de raconter de l'intérieur la vie à la résidence privée pour aînés Les jardins du patrimoine de Val-d'Or.

Pour ce faire, le «jeune» Montréalais de 50 ans y a séjourné un mois complet. Il a ainsi côtoyé de très près des anciens de 80 ans et plus. Trente-cinq d’entre eux se sont prêtés au jeu des confidences. Il en ressort notamment que même s'ils sont bien traités, nos aînés sont tiraillés par un profond mal de vivre face aux tracas du quotidien et à l'imminence d'une fin inévitable.

Le décor d'une belle sobriété mise sur des panneaux amovibles à travers lesquels défilent le raconteur et ses trois acolytes. Les jeunes vétérans comédiens Marie Cantin, Jean-Francois Gaudet et Marie-Ginette Guay campent une imposante galerie de personnages inspirés d'aînés qu'on découvre sur des projections.

L'ingénieuse mise en scène d'Alexandre Fecteau maintient le rythme des enchaînements, et entretient l'attention du public principalement composé de têtes blanches et grises visiblement indisposées par moments par la détresse de leurs semblables en fin de vie.

Dans la salle à la capacité réduite, on sent les gens visiblement touchés et préoccupés par le sort qui les guette à la lumière des commentaires peu encourageants.

Le texte de François Grisé a toutefois le mérite de permettre à des «vieux» de se vider le coeur sans sombrer dans le misérabilisme .

«Tout inclus» fait la démonstration, témoignages à l'appui, que les conditions de vie se sont peut-être améliorées ces derniers temps dans les résidences pour personnes âgées. En revanche, les problèmes de solitude et d'inquiétude, entre autres, font toujours aussi mal...

Les mesures sanitaires 

  • Le passeport vaccinal est exigé, de même qu'une preuve d'identité. 
  • Le port du masque est obligatoire, sauf une fois assis. 
  • Le bar et le vestiaire sont fermés. 
  • Distanciation des sièges; capacité d'accueil réduite.