/news/coronavirus
Navigation

Un sur dix: 175 restos fermés depuis le début de la pandémie à Québec

Et le pire serait à venir avec la fin éventuelle des programmes gouvernementaux

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie et la pénurie de personnel ont entraîné la fermeture de 175 restaurants dans la Capitale-Nationale depuis 18 mois. 

• À lire aussi: Un nouveau restaurateur à qui la pandémie ne fait pas peur

• À lire aussi: Clients et commerçants se sont adaptés au passeport vaccinal

Après 48 ans d’existence à Québec, le propriétaire du restaurant La Tyrolienne, Michel Moreau, a annoncé la semaine dernière qu’il fermait les portes le 26 septembre, la pandémie et la pénurie de main-d’œuvre ayant eu raison de son établissement.  

Un pilier de la restauration à Québec, Michel Moreau a annoncé récemment qu’il tirait sa révérence. Nombreux sont les clients qui ont voulu aller s’imprégner des lieux une dernière fois parce que le restaurant affiche complet jusqu’à sa fermeture, le 26 septembre.
Photo Diane Tremblay
Un pilier de la restauration à Québec, Michel Moreau a annoncé récemment qu’il tirait sa révérence. Nombreux sont les clients qui ont voulu aller s’imprégner des lieux une dernière fois parce que le restaurant affiche complet jusqu’à sa fermeture, le 26 septembre.

En s’entretenant avec ce restaurateur d’expérience, on comprend à quel point l’univers de la restauration a changé au fil des ans et, selon M. Moreau, d’autres perturbations sont à venir.  

Lors de l’ouverture de La Tyrolienne, par exemple, le restaurateur avait reçu 80 candidatures afin de pourvoir 12 postes de serveuse. Encore dernièrement, dans un ultime effort pour recruter du personnel, il n’a reçu aucun CV.

« Quand j’ai ouvert La Tyrolienne, il y avait 12 restaurants dans le secteur Sillery–Sainte-Foy–Cap-Rouge et Saint-Augustin. J’étais le 13e à ouvrir dans ce secteur-là. Aujourd’hui, dans le même secteur, vous en avez au-dessus de 400. Il y a un surplus d’offres à Québec », estime-t-il.      

  • Écoutez l'entrevue du V.P aux Affaires publiques et gouvernementales pour l'Association Restauration Québec, François Meunier, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Des chiffres qui parlent 

Selon l’Association Restauration Québec (ARQ), on compte un restaurant pour 453 habitants dans la Capitale-Nationale pour un total de 1671, en juillet 2021.

Il s’agit d’une baisse de 9,5 % par rapport à février 2020, des chiffres qui ne mentent pas.

Bien que les intervenants hésitent à parler d’hécatombe, on s’inquiète grandement du ressac lorsque les programmes gouvernementaux, mis en place au cours de la pandémie, cesseront.  

Depuis le début de l’année, on observe 114 faillites de restaurants pour l’ensemble du Québec. En 2020, on en comptait 222 et en 2019, il y en avait 254.

Sans l’aide des gouvernements, c’est plutôt « 3000 faillites par année » qui surviendraient, soutient de son côté François Meunier, porte-parole de l’ARQ.  

« Il est encore trop tôt pour faire quelque bilan que ce soit, tant et aussi longtemps que les programmes d’aide du fédéral seront là. [...] C’est quand tout cela va disparaître que la réalité du terrain va peut-être être différente. À ce moment-ci, on ne peut pas parler d’hécatombe », indique M. Meunier, soulignant du même coup que le niveau d’endettement des restaurateurs est « très élevé ».  

  • Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB radio:  

Marie-Noëlle Bellegarde-Turgeon, directrice générale de la Société de développement commercial du Faubourg Saint-Jean, parle d’une « situation alarmante ».  

« Les propriétaires sont obligés de réduire leurs heures d’ouverture parce qu’ils manquent de personnel. Le problème était déjà là avant la pandémie », déplore-t-elle. 

« En opérant avec des heures réduites, les restaurateurs se privent également de revenus pour passer à travers les mois les plus tranquilles de l’année. » 

Heureux

À 85 ans, M. Moreau estime qu’il est temps de penser à lui, et avec raison. Il se retire donc l’esprit en paix en conservant de beaux souvenirs. 

« Je suis content. J’ai eu du succès. J’ai travaillé fort. Des semaines de 30-35 heures, moi, je fais ça en trois jours. En restauration, des semaines de 60-70 heures, c’est fréquent. Ce n’est pas fatigant parce qu’on aimait ça », a-t-il confié.  

Quelques fermetures    

  • La Tyrolienne (à partir du 26 septembre)           
  • Hosaka-Ya Limoilou (fermé depuis août 2021)            
  • Cosmos Grande Allée et Lévis (2020)            
  • Café Sirocco (2020)            
  • Traiteur Lionel Riverin (2020)            
  • Jaja La Pizz Lebourgneuf et Sainte-Foy (2020)           
  • Tomas Tam sur le boulevard Pierre-Bertrand (2020)            
  • Calao (2020)           
  • Il Matto sur l’avenue Myrand (2020)                     

Quelques ouvertures    

  • Le Cochon Dingue rue Saint-Jean (prochainement)            
  • Restaurant Alentours (août 2021)           
  • Il Matto Lévis (automne 2021)           
  • Randolph Pub Ludique (automne 2021)            
  • Le Clan (prochainement)           
  • BÕ Cuisine d’Asie (2021)            
  • Le District Gourmet Sainte-Foy (préouverture depuis deux semaines)                      

* Compilation non exhaustive  

À voir aussi         

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres