/investigations/municipal
Navigation

Fin de l’enquête de l’UPAC : le député Louis-Charles Thouin réintègre le caucus de la CAQ

assermentation CAQ
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

L’Unité permanente anticorruption a mis fin à son enquête policière concernant le député Louis-Charles Thouin.  

• À lire aussi: Le député Thouin aurait dû être plus prudent, conclut la commissaire à l’éthique

• À lire aussi: Visé par une enquête formelle de l’UPAC, le caquiste Louis-Charles Thouin se retire du caucus

Notre Bureau d’enquête avait rapporté en mars dernier que le député caquiste était visé par une enquête de l’UPAC parce qu’il était soupçonné d’avoir utilisé sa fonction de maire de Saint-Calixte pour avantager la SPCA Lanaudière-Basses Laurentides (SPCA LBL), en 2010.

M. Thouin s’était retiré du caucus de la Coalition Avenir Québec après l’annonce de l’enquête policière.

« Après analyse des allégations portées à notre attention, nous avons évalué que M. Thouin n’avait enfreint aucune loi concernant la fraude, l’abus de confiance ou la corruption. Nous avons donc fermé notre enquête », a indiqué mardi le porte-parole de l’UPAC, Mathieu Galarneau. 

Ce dernier a spécifié qu’il n’était pas exclu que l’enquête soit être rouverte si d’autres éléments nouveaux étaient portés à l’attention du corps policier. 

Retour au caucus

En fin d’après-midi, la CAQ a annoncé qu’elle réintégrait le député Thouin au sein de son caucus, étant donné la fin des enquêtes le concernant.

« Je me suis toujours impliqué en politique avec intégrité. C’est une valeur fondamentale pour moi. Je me suis retiré du caucus pour ne pas être une distraction inutile pour le gouvernement. Ces derniers mois, j’ai collaboré pleinement avec toutes les instances afin de défendre ma réputation. Je suis très heureux aujourd’hui de retrouver mes collègues et de pouvoir représenter les citoyennes et les citoyens de Rousseau au sein du gouvernement de la CAQ », a déclaré par voie de communiqué Louis-Charles Thouin.

La cible de plusieurs allégations

Le député de la circonscription de Rousseau a fait l’objet de plusieurs allégations au cours de la dernière année. 

Il a été blanchi de certaines d’entre elles en avril dernier dans le cadre d’une autre enquête, cette fois-ci de la commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale. Cette investigation avait été ouverte suite à un reportage du quotidien La Presse sur l’implication de Louis-Charles Thouin, en 2019, dans le dossier du réaménagement du territoire de la MRC de Montcalm, dont il avait été préfet. 

La commissaire Ariane Mignolet avait toutefois indiqué que M. Thouin avait manqué de prudence dans ce dossier.

Notre Bureau d’enquête avait aussi révélé que M. Thouin était intervenu en 2017 en tant que maire  de Saint-Calixte en faveur d’un changement de zonage demandé par un entrepreneur qui est devenu son ami et dont il est le parrain de l’un des enfants.

Par la suite, à titre de député, il a communiqué avec deux ministres  en 2019 et 2020 pour qu’ils octroient des subventions totalisant 17 000$ à ce même ami, propriétaire de l’entreprise 45 Degrés Nord.