/news/education
Navigation

Mandat de grève pour des éducatrices de la Côte-Nord

Coup d'oeil sur cet article

Les éducatrices des CPE de la Manicouagan et de Sept-Îles se sont donné un mandat de grève de 10 jours qu’elles comptent utiliser d’ici décembre.

Sans contrat de travail avec le gouvernement depuis 18 mois, les éducatrices en CPE ont dû traverser la pandémie avec une surcharge de travail, que l’on pense aux bulles-classes ou aux vêtements de protection individuelle qui font maintenant partie de leur quotidien avec les tout-petits.

Les syndiqués demandent ni plus ni moins une valorisation de leur métier auprès du gouvernement. Pour la même formation académique, les techniciennes en services de garde scolaire gagnent plus que les éducatrices en CPE.

Certaines quittent même le métier après quelques années.

Plusieurs éducatrices sont inquiètes de la création de nouvelles places en CPE sur la Côte-Nord. D’ici deux ans, il y aura 293 nouvelles places dans la région, mais la pénurie de main-d’œuvre n’est toujours pas réglée.

Les syndiqués croient que les parents comprennent leur démarche et accepteront d’être chamboulés dans leur quotidien pour le bien-être de leur enfant.