/news/elections
Navigation

Singh accuse Trudeau d’être «du côté des géants des télécommunications»

Singh accuse Trudeau d’être «du côté des géants des télécommunications»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les néodémocrates ont continué de s’en prendre au bilan du gouvernement Trudeau et à leurs «promesses brisées» en se concentrant cette fois-ci sur le coût élevé des services de téléphone et d’internet. 

• À lire aussi: Les libéraux misent à fond sur Facebook

• À lire aussi: Manifestations devant les hôpitaux: des protestations dénoncées par les chefs fédéraux

«Au lieu de garder sa promesse de réduire le coût des factures de cellulaire et d’internet, Justin Trudeau s’est rangé du côté des géants des télécommunications et les a laissés exiger des frais parmi les plus élevés au monde», a indiqué le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) qui était en déplacement mardi matin à Toronto, en Ontario.

Jagmeet Singh a notamment reproché au premier ministre sortant de ne pas avoir agi au moment de la fusion entre les compagnies Rogers et Shaw, diminuant alors l’offre d’options pour les services, et d’avoir laissé d’autres entreprises de télécommunications empocher des subventions jugées importantes.

  • Écoutez l'analyse de Philippe-Vincent Foisy et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«On paye un des prix les plus élevés à travers le monde en ce moment, et c’est directement le résultat des décisions prises par M. Trudeau et les anciens gouvernements conservateurs et libéraux», a insisté M. Singh qui se trouvait non loin du siège social de Rogers pendant son point de presse.

Rappelons que les néodémocrates avaient déjà dévoilé leur plan pour l’accès à internet et aux services de téléphonie au début de la course électorale. Ils s’étaient notamment engagés à collaborer avec le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour la mise en place d’un plafonnement des frais, mais aussi à offrir un accès illimité à internet à un tarif abordable.