/news/provincial
Navigation

Terres des Soeurs de la Charité: Savard se dit prête à collaborer pour le projet de préservation

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Même si son administration a longtemps voulu développer les terres des Sœurs de la Charité, Marie-Josée Savard se range derrière le projet de préservation du gouvernement, alors que ses adversaires critiquent vivement sa gestion du dossier. 

• À lire aussi: Projet d'agro-parc: Québec veut acheter les terres des Sœurs de la Charité

La candidate à la mairie de Québec ne voit pas un désaveu dans l'intention du gouvernement d'acquérir les terres de Beauport et d'en faire un parc d'innovation agricole. Comme vice-présidente du comité exécutif et responsable de l'aménagement du territoire, Mme Savard a endossé l'intention de l'administration Labeaume de permettre du développement immobilier sur ces terres. Une volonté qui a été stoppée par le gouvernement Legault.  

«À partir du moment où ça a été refusé, dans notre administration, on a commencé à voir autrement. Ce qui est annoncé aujourd'hui, on est déjà en discussion avec le gouvernement pour travailler un projet.» 

Partenariat 

Ainsi, un partenariat pourrait être développé avec la Ville de Québec. Celle-ci pourrait utiliser son expertise pour créer par exemple des jardins communautaires et de l'agriculture urbaine, a-t-elle laissé entendre. «Aujourd'hui, on s'est fait dédouaner pour dire qu'on appuie ce projet-là et qu'on va travailler avec le gouvernement.» 

«On a tourné la page et on est allé vers autre chose.» Le développement du secteur Chaudière pourra en quelque sorte compenser pour combler les besoins en habitation, dit-elle. 

Elle ne s'inquiète pas de l'image que cet épisode pourrait laisser dans l'esprit des électeurs. «Peu importe le message, l'important, c'est l'aboutissement, c'est le projet. L'acquisition va se faire par le gouvernement, mais la Ville va être là pour les appuyer.»  

Guilbault enthousiaste 

En marge de l'annonce pour le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a manifesté son enthousiasme pour le projet, qui vise à rendre les terres accessibles à la population. 

«C'est un super beau projet sur lequel je travaille avec mon collègue ministre de l'Agriculture depuis un certain bout de temps. [...] Il y a beaucoup de choses en cours et on a signé des documents importants, M. Lamontagne et moi, la semaine dernière. Les choses procèdent, mais je vais devoir attendre que certaines étapes soient franchies avant de donner plus de détails. C'est un très, très beau projet. » 

Québec solidaire a salué l'intention du gouvernement, mais a émis des bémols. « C’est un pas dans la bonne direction, a soutenu le député Sol Zanetti. Cela dit, si le gouvernement veut vraiment protéger ces terres de tout développement résidentiel ou commercial, et ce, à perpétuité, il doit les déposer dans une FUSA (Fiducie d’utilité sociale agricole). Je suis inquiet que le projet soit déjà tout décidé, sans consultation de la population.» Il craint que la construction de gros bâtiments de recherche ne soit envisagée. 

«Et si le gouvernement souhaite vraiment protéger les terres agricoles, il doit mettre fin à son projet de troisième lien qui va dézoner une quantité de terres agricoles largement supérieure aux terres des Sœurs de la Charité», a martelé M. Zanetti. 

L'«agro-parc» serait axé sur l’autonomie alimentaire, l’enseignement, la recherche et la préservation de l’héritage historique des lieux. 

D’autres candidats réagissent 

Les candidats à la mairie Bruno Marchand et Jean Rousseau ont accueilli avec beaucoup d’enthousiasme la vision gouvernementale pour les terres beauportoises, tout en critiquant vivement la gestion du dossier par Mme Savard au sein de l’administration actuelle. 

«Mme Savard, qui est la responsable de l’aménagement du territoire, l’a échappé dans ce dossier-là. Ça fait des années que Mme Savard souhaite faire d’autre chose avec ce projet-là, alors que les citoyens disent complètement le contraire», a affirmé le dirigeant de Québec forte et fière. 

«C’est uniquement sous la contrainte d’un palier supérieur qu’on en vient enfin à protéger ces terres-là, alors que c’était la volonté des gens qui habitent autour, mais aussi de beaucoup de gens à Québec», a poursuivi M. Marchand. 

Il y a quelques mois, M. Marchand avait proposé que la Ville achète les terres, justement pour protéger leur vocation agricole. S’il est élu, il a dit vouloir être «partenaire» et «collaborer» avec le gouvernement pour que le projet reflète la volonté des citoyens. 

«Que le gouvernement veuille mettre des sous pour acheter les terres des Sœurs de la Charité et leur redonner leur vocation première, on est tout à fait d’accord, c’est exactement ce qu’on a proposé en mai dernier», a-t-il déclaré. 

Le son de cloche était similaire du côté de M. Rousseau. «C’est une excellente nouvelle. C’est une victoire citoyenne. On se bat pour préserver les terres des Soeurs de la Charité depuis les dernières élections.» 

Il souhaite que le futur des terres agricoles comprenne une dimension publique, comme de permettre des usages sportifs durant l’hiver et d’instaurer des jardins collectifs l’été. 

«Madame Savard a été pour le lotissement des terres des Soeurs de la Charité. Sa conversion soudaine, je n’y crois pas. Ce sont des gens [l’administration actuelle] qui n’ont jamais démontré quelque intérêt que ce soit pour ces terres-là. Ce seraient les pires personnes pour assumer la responsabilité d’une collaboration avec le gouvernement à ce sujet», a asséné le chef de Démocratie Québec. 

Chez Québec 21, Jean-François Gosselin est satisfait de la tournure des événements et dit espérer que les citoyens de Beauport et Charlesbourg soient consultés et que les Sœurs «en aient pour leur compte». 

À la congrégation, les Sœurs de la Charité de Québec ont émis une déclaration écrite. Elle «remercient le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation pour l’intérêt qu’il a manifesté pour leurs terres situées à Beauport. Bien que non sollicitée, l’offre reçue sera analysée avec le plus grand soin et toute l’ouverture nécessaire dans le cadre du processus de réflexion approfondie que la congrégation a entamé en 2020 concernant l’avenir de ses biens.» 

Archy candidat 

Par ailleurs, la candidate à la mairie a présenté son candidat dans Louis-XIV. Il s'agit de Donald Archy Beaudry, animateur de radio et entrepreneur. M. Beaudry cumule une carrière d'une trentaine d'années dans le domaine de la radio, de la télévision et de l'événementiel. La pandémie, qui a mis à mal l'industriel de l'événementiel, l'a poussé à se questionner, a-t-il affirmé. Il souhaite maintenant faire sa part dans son district de Charlesbourg. 

— Avec la collaboration de Dominique Lelièvre, Taïeb Moalla, Marc-André Gagnon et Kevin Dubé 

À VOIR AUSSI...