/entertainment/music
Navigation

Brittany Kennell se révèle enfin

La chanteuse lance son premier album jeudi

Brittany Kennell
Photo courtoisie, Lindsay Kennell Après le premier extrait Bought the T-Shirt, Brittany Kennell propose son premier album en carrière.

Coup d'oeil sur cet article

Cinq ans après son passage à The Voice, aux États-Unis, la Montréalaise Brittany Kennell est de retour au bercail. Mais elle n’a pas pour autant fait une croix sur son rêve américain. « J’aimerais pouvoir représenter le country québécois partout où je vais », indique-t-elle. 

« Que ce soit dans le reste du Canada ou aux États-Unis, je veux montrer qu’il se fait de la bonne musique country au Québec. Elle mérite d’être découverte », continue la chanteuse de 32 ans. 

Il y a un bon moment, donc, que Brittany Kennell a été propulsée dans l’œil public aux côtés de son coach Blake Shelton sur le plateau de The Voice. Certains auraient préféré battre le fer quand il est chaud avec du nouveau matériel dès sa sortie de la compétition télévisée américaine. 

Elle l’avoue : elle aurait très bien pu le faire. Elle y a même pensé. Mais elle a préféré attendre. 

« J’avais déjà un album prêt à être lancé lorsque j’ai fait The Voice. Mais quand l’aventure s’est terminée, j’ai réalisé que ça ne concordait pas exactement avec qui j’étais devenue. On n’a qu’une seule chance de faire une première impression, donc je voulais prendre le temps de découvrir qui je suis réellement avant de me lancer », raconte la chanteuse au bout du fil. 

C’est en posant à nouveau ses pénates à Montréal, sa ville natale, que Brittany Kennell a découvert exactement qui elle est. Cette véritable identité, elle la dévoile jeudi avec I Ain’t A Saint, un tout premier album attendu dès demain sur les plateformes numériques. Au programme : un univers new country décliné en 10 titres infusés de rock, de pop et de folk. 

Se trouver à Montréal

Le premier extrait, Bought the T-Shirt a été lancé en préambule le printemps dernier. À l’instar d’autres pièces réunies sur cette offrande, la chanteuse y clame son indépendance à la suite d’une rupture amoureuse, raison ayant motivé son retour à Montréal après sept années vécues à Nashville. Bref, un événement marquant ayant marqué plusieurs de ses textes. 

Mais oubliez les airs mélancoliques et larmoyants. Ça, Brittany Kennell en a soupé. 

« La dernière chose que je voulais, c’était de faire des chansons tristes. C’est difficile, une rupture. Mais on se relève et on passe à autre chose. La vie reprend. Alors j’avais envie d’écrire des chansons entraînantes, positives, qui disent que tout va bien aller », souligne-t-elle. 

Une expression galvaudée par la pandémie, certes. Mais une expression pleine de vérité quand même. 


Brittany Kennell se produira en première partie de Matt Lang au Festival Western de Saint-Tite jeudi soir, puis en première partie du groupe canadien High Valley au Festival Country de Lotbinière le 25 septembre.