/news/currentevents
Navigation

Famille décimée à Beauport: 11 nouveaux chefs d’accusation déposés contre le chauffard

Coup d'oeil sur cet article

Éric Légaré, le chauffard à qui l’on reproche d’avoir décimé une famille sur l’autoroute Dufferin-Montmorency au début du mois de septembre, fait désormais face à un total de dix-neuf chefs d’accusation.  

• À lire aussi: Bonnardel veut sécuriser le secteur

• À lire aussi: Pas de nouvelles accusations de la Couronne

D’une voix douce et monocorde, l’homme de 43 ans qui est détenu depuis les tristes événements a dit bien comprendre ce qui se passait, hier, lorsque le poursuivant, Me Pierre-Alexandre Bernard, a ajouté onze nouveaux chefs d’accusation à son dossier déjà lourd.  

Il a également bien compris les explications de son avocat, Me Vincent Montminy, lorsque ce dernier lui a expliqué que les deux accusations initiales de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions corporelles à Emma, 10 ans, et à Jackson, 14 ans, avaient été commutées en conduite avec les facultés affaiblies causant la mort depuis le décès des deux enfants.  

«Il s’agit d’une situation excessivement sensible. Présentement mon client est désemparé, mais il comprend bien la gravité des accusations. Il a des regrets et beaucoup de sympathies envers les familles des victimes», a d’ailleurs fait savoir Me Montminy au sortir de la salle de cour, en ajoutant que cette «tragédie humaine» ne laissait «personne indifférent».       

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

Onze nouveaux chefs d’accusation

En plus des accusations liées au décès des enfants et à ceux de Shellie Fletcher-Lemieux et James Fletcher, la poursuite a déposé de nouvelles accusations de conduite causant des lésions corporelles à d’autres personnes impliquées dans la collision.  

Une accusation en lien avec le taux d’alcool détecté dans le sang de l’accusé a aussi été portée, ainsi qu’une accusation de délit de fuite.  

«Ce que la poursuite allègue, c’est que monsieur aurait été impliqué dans un accident avec un autre véhicule et qu’il aurait refusé de demeurer sur les lieux pour fournir son nom et son adresse», a précisé le poursuivant aux médias à la suite du passage de Légaré.  

Enquête sur remise en liberté

Tout juste avant, à la juge Johanne Roy, les avocats ont fait savoir qu’ils étaient prêts à procéder à l’enquête sur remise en liberté parce que le dossier est désormais complété.  

Celle-ci, prévue pour une journée, devrait se tenir le 24 septembre; les parties ont convenu de revenir devant le Tribunal quelques jours avant pour le confirmer.  

Rappelons qu’en 2017, Légaré avait plaidé coupable à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies et qu’il avait été condamné à une amende de 1000$ en plus de se voir interdire de conduire pendant un an.  

À VOIR AUSSI