/news/elections
Navigation

Les conservateurs vont plus loin pour répondre aux demandes du maire Labeaume

La liste d’épicerie de Régis Labeaume a bien été reçue par les partis

Coup d'oeil sur cet article

Les deux partis les plus susceptibles de former le prochain gouvernement accueillent « positivement » les demandes du maire de Québec. Les conservateurs vont toutefois plus loin que les libéraux en s’engageant à investir la totalité des 260 millions $ réclamés.

Le 31 août, Régis Labeaume a présenté quatre requêtes dans sa liste d’épicerie fédérale totalisant 260 millions $. La plus coûteuse était la protection du lac Saint-Charles, principale source d’eau potable de Québec. Le maire a également exigé la mise à niveau des infrastructures des plaines d’Abraham, la mise sur pied de la Maison de la diversité et un soutien à l’événement sportif international North Pole Race.

« L’alignement de la Ville de Québec est parfaitement coordonné avec notre alignement. L’environnement, c’est le mot clé qu’on entend partout. Ça tombe bien », a répondu le libéral Jean-Yves Duclos. 

Même si le maire Labeaume a déploré que les programmes fédéraux actuels n’ont pas permis jusqu’à maintenant de décrocher les financements visant à protéger l’eau potable, M. Duclos a réitéré que « notre horizon d’investissement est pour les 10 prochaines années ».

« On va s’organiser »

Chez les conservateurs, le député sortant Pierre Paul-Hus a dit souscrire aux quatre demandes du maire qu’il a promis d’honorer intégralement. 

« L’enjeu principal est la protection du lac Saint-Charles. C’était ma priorité numéro un en 2019 et ça l’est encore. C’est dans mon comté. On est là et on va s’organiser pour que ça fonctionne. Si les programmes n’existent pas, ils vont être créés », a-t-il avancé. 

M. Paul-Hus n’a par ailleurs pas été surpris de voir que le troisième lien ne figure pas sur la liste du maire, « puisque l’interlocuteur principal dans ce dossier est François Legault ». Interrogé sur Laurentia, le candidat conservateur a rappelé que ce projet d’expansion du port de Québec « n’existe plus ». 

Autres partis

Au Bloc québécois, on a promis de « porter la voix de la Ville de Québec à Ottawa pour réclamer du gouvernement fédéral le financement demandé par le maire ». Julie Vignola, députée sortante de Beauport-Limoilou, a déclaré « qu’on demande à Ottawa de cesser de créer des programmes pour créer des programmes et d’alourdir constamment la bureaucratie ».

Chez le NPD, le candidat Tommy Bureau n’a pas caché son enthousiasme. « La protection de l’eau potable est l’élément le plus important, a-t-il rappelé. C’est un besoin vital de base. C’est prioritaire. » 

M. Bureau s’est réjoui de constater que le tunnel Québec-Lévis ne fait pas partie de la liste de M. Labeaume. « On était content de voir que le maire se préoccupe davantage de protéger l’eau potable des citoyens que de faire gagner 10 à 15 minutes aux gens qui doivent traverser sur la Rive-Sud », a-t-il laissé tomber. 

À voir aussi