/news/education
Navigation

Grève dans les CPE le 24 septembre partout au Québec

blocs de jeu
Unregardphotographie - stock.ado

Coup d'oeil sur cet article

Les 11 000 travailleuses et travailleurs des centres de la petite enfance, affiliés à la CSN, ont annoncé jeudi le déclenchement d’une grève de 10 jours qui débutera le 24 septembre.

«C’est à 97% que nos membres ont adopté le mandat de grève. Il s’agit pour nous d’un message extrêmement fort envoyé au gouvernement», a indiqué Stéphanie Vachon, représentante du secteur des CPE à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Les offres déposées par le gouvernement Legault en juillet dernier sont «insuffisantes», selon la représentante de la branche syndicale, qui invite le ministère de la Famille à revenir à la table des négociations avec une «proposition sérieuse».

La première journée a été décrétée à travers le Québec et les neuf autres journées de grève seront annoncées au moment jugé opportun.

«Par respect pour les parents, qui sont très nombreux à nous appuyer, nous nous engageons à les informer à l’avance afin de leur permettre de trouver des solutions de rechange», a précisé Stéphanie Vachon.

Sans convention collective depuis maintenant 18 mois, les travailleuses et les travailleurs des CPE ont demandé des solutions concrètes pour résoudre la surcharge de travail, les difficultés de recrutement et le manque criant de personnel engendrant des bris de service.

Le gouvernement a proposé une augmentation jusqu’à 12% pour les éducatrices qualifiées uniquement.

«On est loin de donner le coup de barre souhaité pour attirer du personnel et aider à juguler l’hémorragie et sauver le réseau, comme promis par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe», a dénoncé pour sa part Lucie Longchamps, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).