/news/currentevents
Navigation

Coups de feu: la police croit avoir limité l’escalade de violence à Québec

Québec a été le théâtre de 7 événements liés à des coups de feu en 2021

FD-coup de feu vitrine
Photo d'archives, Agence QMI Les policiers de Québec ont dû intervenir le 23 juin dernier, en raison d’un coup de feu tiré dans la vitrine d’un commerce situé sur la rue Saint-Jean.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une hausse notable du nombre d’événements impliquant des armes à feu à Québec depuis le début de l’année, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) croit avoir réagi à temps pour éviter la crise que vit Montréal, en plus d’être aidé par l’absence de gangs de rue implantés en ville. 

• À lire aussi: Une tentative de meurtre survient près de garderies à Montréal

Depuis le début de l’année, le SPVQ recense sept événements impliquant des coups de feu. Le dernier en liste s’est produit dans le secteur Saint-Émile, samedi matin, où il y a eu introduction par effraction et où un coup de feu a été entendu, sans qu’il y eût de blessé. 

Bien que le nombre d’incidents soit plus élevé qu’en 2020, la situation à Québec n’a rien à voir avec ce qui se passe à Montréal, où l’on recense plus de sept épisodes du genre depuis le début de septembre.  

« On pense vraiment qu’on a réagi à temps et pris les mesures en temps opportun, dès les signes précurseurs », explique l’inspectrice aux enquêtes et responsable du projet Malsain au SPVQ, Valérie Pépin. 

« Constitué au début de l’année 2019 pour lutter contre les crimes violents liés au trafic de drogue dans la rue, le projet Malsain a bénéficié d’un financement fédéral qui a permis la constitution d’une équipe de vingt enquêteurs, selon les priorités. »

Gangs de rue absents

Sauf que Québec aussi « vit la hausse des événements de violence en lien avec les armes à feu », admet Mme Pépin, bien que la dynamique soit complètement différente de celle de Montréal. 

Cela est certainement dû au contrôle quasi total du trafic de drogue par les Hells Angels, alors que les gangs de rue sont absents de Québec. 

« La ville de Québec n’a actuellement pas à composer avec la réalité des gangs de rue », confirme Valérie Pépin. Elle ajoute toutefois observer des membres de gangs de rue venant de Montréal sur le territoire de Québec.

Mais il n’y a pas, à Québec, de groupe structuré affichant un symbole ou un lien d’appartenance qui a recours à la violence. À l’inverse, à Montréal, le nombre élevé de fusillades est étroitement lié aux conflits entre gangs de rue.

« Pas d’œillères »

Reste que 18 des 33 armes à feu saisies par l’équipe Malsain depuis sa création ont été retirées de la rue dans les huit premiers mois de 2021. 

« On ne se met pas d’œillères, on n’est pas à l’abri d’une balle perdue ou d’une erreur d’adresse avec une victime [innocente] », explique Mme Pépin en guise de motivation pour l’équipe de Malsain.

LES POLICIERS DE QUÉBEC OCCUPÉS 

Événements impliquant des coups de feu sur le territoire du SPVQ 

2020 : 3

2021 : 7 depuis janvier

Saisies d’armes à feu par l’équipe de Malsain

33 depuis 2019

18 armes à feu depuis le début de l'année 

Invasions de domicile

2018: 17

2019 : 35

2020 : 33

2021 : 13

À VOIR AUSSI