/news/currentevents
Navigation

Meurtre à Saint-Raymond: la femme qui a entravé le travail des policiers remise en liberté

Meurtre à Saint-Raymond: la femme qui a entravé le travail des policiers remise en liberté
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Coup d'oeil sur cet article

La femme à qui l’on reproche d’avoir commis des voies de fait et d’avoir entravé le travail des policiers à la suite du meurtre survenu à Saint-Raymond, vendredi dernier, a pu reprendre sa liberté sous de sévères conditions.

• À lire aussi - Meurtre d'une femme à Saint-Raymond: «Ça ne devrait jamais arriver»

• À lire aussi - Femme tuée à Saint-Raymond: Martin Lévesque accusé de meurtre au 2e degré

Guylaine Laflamme, 49 ans, s’est engagée à déposer, par l’entremise d’un tiers, un montant de 1000 $ au greffe de la Cour pour garantir sa remise en liberté. 

La poursuivante, Me Mélanie Dufour a également demandé à la juge Johanne Roy d’imposer un couvre-feu de 21 h à 7 h à Laflamme, qui devra habiter chez sa fille à Québec. 

Laflamme, qui a un problème de consommation d’alcool et qui use de violence lorsqu’elle est intoxiquée, devra également se rendre au CLSC au cours des sept prochains jours afin de rencontrer un intervenant qui pourra l’orienter vers une thérapie. 

Altercation

Rappelons que vendredi dernier, Martin Lévesque, 50 ans, qui est le conjoint de Laflamme, aurait fait feu sur une dame de 35 ans, dont l’identité est protégée par une ordonnance de non-publication, à la suite d’une altercation survenue dans le secteur des rues Francine et Marlène.

D’abord blessée grièvement, la dame a rapidement succombé à ses blessures. 

Lévesque, qui fait face à une accusation de meurtre au deuxième degré reviendra devant le tribunal demain.  

À VOIR AUSSI