/qubradio
Navigation

Témoignage d’une infirmière que Christian Dubé ne convaincra pas de revenir

Témoignage d’une infirmière que Christian Dubé ne convaincra pas de revenir
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, n’arrivera pas facilement à ramener dans le réseau public plusieurs infirmières qui ont démissionné, prévient l’une d’elles.

• À lire aussi: Dubé s’engage à éviter les bris de service

• À lire aussi: Legault veut augmenter le salaire des infirmières

«Je ne reviendrais pas, peu importe ce qu’on m’offrait. Les conditions de travail que j’ai maintenant, c’est ce que j’ai toujours voulu», a raconté jeudi Josée Brousseau, qui a délaissé le travail dans des hôpitaux à Saguenay depuis un an pour travailler dans une résidence pour personnes âgées.

«Dans le public, avec toute la surcharge de travail, de rentrer à 8h et de ne pas être certaine de pouvoir sortir à 16h. J’ai été 15 ans dans le réseau et ç’a été 15 ans comme ça», a-t-elle confié au microphone de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio.

Jeudi, Christian Dubé s’est engagé à tout mettre en œuvre pour éviter des ruptures de service. Mais 20 000 travailleurs de la santé n'ont toujours pas reçu une première dose de vaccin et pourraient être suspendus à partir du 15 octobre.

Même si la situation du réseau de la santé est critique, Josée Brousseau invite ceux et celles qui envisagent une carrière d’infirmier ou d’infirmière à bien y réfléchir.

«Pensez-y à deux fois, parce qu’une fois qu’on a mis le bras dans l’engrenage, c’est dur d’en sortir. Dans un hôpital, on est des numéros, on est barouettés», a-t-elle prévenu.

À VOIR AUSSI:  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions