/opinion/columnists
Navigation

Et ma pension?

Le Bloc, les conservateurs et le NPD vont ajouter des sièges, toujours aux dépens des libéraux de Justin Trudeau.
Photos AFP, Agence QMI Le Bloc, les conservateurs et le NPD vont ajouter des sièges, toujours aux dépens des libéraux de Justin Trudeau.

Coup d'oeil sur cet article

Parmi toutes les autres raisons de ne pas tenir cette élection (pandémie, gaspillage de 650 M$, le Parlement fonctionnait bien...), il y a une centaine de députés qui peuvent vous en nommer une autre : élus en octobre 2015, à la date du vote, il va leur manquer quelques semaines pour avoir droit à la pension acquise après six ans ! 

Pas certain qu’ils vont inviter Justin à leur souper d’Action de grâce, s’ils perdent... et plusieurs vont perdre. 

L’égoïsme de Trudeau

Cette élection était une question d’égoïsme et du « tout m’est dû » chez Justin Trudeau et les libéraux. Ils avaient plein de sondages qui les donnaient gagnants majoritaires vis-à-vis des conservateurs et, hop-là, le pays s’arrête pendant cinq semaines. 

Réveil brutal pour les troupes de Trudeau. Elles ne sont pas aussi populaires qu’elles se l’imaginaient. Dépeindre les conservateurs et Erin O’Toole comme des zombies d’extrême droite ne s’est pas avéré facile. O’Toole lui-même est d’un calme discipliné et il y a un autre parti pour les zombies d’extrême droite : celui de Max « la menace » Bernier. 

Toujours deux solitudes

Pendant cette campagne, on aura appris à quel point les deux solitudes sont, plus que jamais, une réalité. 

Trudeau a eu un boost dans les sondages après avoir frappé sur Blanchet lors du débat en français. C’était tellement populaire dans le reste du pays qu’on ne se trompe pas en disant que Trudeau a gagné le débat en français... au Canada anglais ! 

Lors du débat en anglais, c’est la modératrice qui a injustement attaqué Blanchet. Avec la réaction vive que sa question a provoquée, il est tout aussi juste de dire que Blanchet a gagné le débat en anglais... au Canada français ! 

Le Bloc va récolter des sièges, les libéraux vont en perdre. 

Encore minoritaires

Dans l’ensemble, il est fort possible que les libéraux soient toujours minoritaires, mais avec une réduction substantielle de leur nombre de sièges. 

Le Bloc, les conservateurs et le NPD vont en ajouter, toujours aux dépens des libéraux de Justin Trudeau. 

Trudeau est là depuis plus de six ans. Il a droit à sa pension, lui ! Il risque d’en avoir besoin, car les libéraux n’aiment pas perdre. En fait, ils n’aiment pas ne pas gagner et si Trudeau fait à nouveau défaut de décrocher une majorité, il risque subtilement mais sûrement de se faire encourager à se trouver d’autres activités. 

Succession

Il en va de même pour O’Toole. Les vrais grincheux de Harper n’ont pas aimé qu’il mette de l’eau dans son vin dans plusieurs dossiers comme les changements climatiques et les armes à feu. Ils l’attendent au détour si jamais il perd et ils ont leur candidat fin prêt : Pierre Poilievre (qui ne mentionne jamais O’Toole, son Voldemort).

Comme Andrew Scheer l’a appris, même si tu obtiens plus de votes que Justin Trudeau, ça ne garantit pas que tu vas rester chef pour une deuxième élection. 

Blanchet et Singh risquent d’être récompensés pour des campagnes peu originales, mais qui sonnent bien avec leurs bases respectives. 

On retournera probablement aux urnes au fédéral dans un autre 18 mois, mais pas avec les mêmes chefs !