/news/elections
Navigation

Le Parti libéral défend un 6e lien entre Gatineau et Ottawa

Bridge across a river, Alexandra Bridge, Ottawa River, Ottawa, O
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le député libéral dans Gatineau, Steven MacKinnon, espère pouvoir faire avancer le projet du 6e lien entre la ville québécoise et Ottawa, un nouveau pont sur lequel planche un bureau de projet lancé plus tôt cette année. Le Parti libéral garde toutefois la porte fermée au financement d’un 3e lien à Québec, sauf pour un volet de transport en commun. 

• À lire aussi: Avec du recul, le député André Fortin n’aiderait pas Trudeau

«Jusqu’à ce que le projet soit réalisé, je vais continuer d’en être le champion. C’est mon engagement devant mes électeurs et je m’appuie sur les progrès qui ont été réalisés à date [...]», a déclaré en entrevue M. MacKinnon, élu depuis 2015.

Ce dernier l’a rappelé dans une vidéo promotionnelle récente. «Il nous reste tellement de choses à accomplir ensemble, [comme] améliorer nos infrastructures de transport et construire un nouveau pont.»

Le besoin d’un nouveau pont dans la section plus à l’est de Gatineau, dit-il, est déjà démontré depuis bien longtemps, comme l’affirme aussi le gouvernement libéral dans ses budgets de 2019 et de 2021. L’idée circule depuis des décennies dans la région.

«Les gens de l’est de Gatineau, qui soit dit en passant constituent la grande majorité de la ville de Gatineau, doivent traverser deux rivières pour transiter à Ottawa. C’est un enjeu majeur de transport [...]. C’est un pont qui favorise le transport en commun et réduit le temps de transport [...]», a dit le député.

La volonté d’aller de l’avant est confirmée dans une lettre de mandat envoyée en 2019 par Justin Trudeau à la ministre de l’Approvisionnement, dans laquelle il lui demande de «répondre au besoin confirmé d’un point de passage supplémentaire dans la région de la capitale nationale».

Le bureau de projet a pour mission d’étudier la faisabilité de ce pont, qui serait le sixième à lier les deux villes. Il a déjà passé le cap de l’analyse d’impact environnemental en 2013.

Puisqu’il s’agit d’un pont, de surcroit, d’un pont interprovincial, le fédéral s’acquitterait de l’entièreté de la facture. «Radio-Canada» avait révélé l’année dernière que le coût total du 6e lien est estimé entre 1,8 milliard $ et 2,1 milliards $, dépendamment du tracé choisi.

Des pommes et des oranges

Questionné à savoir pourquoi Ottawa est favorable à un 6e lien dans la capitale canadienne, mais semble défavorable à un 3e lien dans la capitale québécoise, Steven MacKinnon déclare que les deux projets sont très différents.

«Comparer les deux projets, c’est comparer des pommes et des oranges», estime-t-il, autant dans l’envergure du projet lui-même que dans sa facture: le tunnel Québec-Lévis, long de 8,3 kilomètres, est estimé entre 7 et 9,5 milliards $. «On n’est pas dans la même stratosphère», a ajouté M. MacKinnon.

«Comme nous l'avons dit à de nombreuses reprises, notre priorité en matière d'infrastructures, c'est le transport en commun», a fait savoir un porte-parole du Parti libéral dans un courriel jeudi. 

«Tel qu’annoncé dans le budget 2021, une étude est en cour sur la nécessité  d'un nouveau pont interprovincial entre le Québec et l’Ontario, mais aucune décision finale n’a été prise. Sur le troisième lien, nous avons été clairs : il y a des enjeux environnementaux et sociaux sérieux et nous serons disposés à analyser uniquement la portion transport en commun du projet», a-t-il ajouté. 

Sur les ondes de Paul Arcand jeudi matin, Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement avait «beaucoup d’hésitation» et des «préoccupations environnementales» par rapport au 3e lien à Québec.

«Des autoroutes, des tunnels, c’est pas nécessairement un créneau dans lequel on se retrouve, mais on va regarder pour les éléments de transports collectifs», a-t-il dit.

À VOIR AUSSI