/sports/football/rougeetor
Navigation

Rouge et Or: les unités spéciales, la porte d’entrée d'Alex Duff

Le porteur de ballon du Rouge et Or joue un rôle important cette saison

Alex Duff lors du match d’ouverture face à McGill
Photo courtoisie, Rouge et Or Alex Duff lors du match d’ouverture face à McGill

Coup d'oeil sur cet article

On entend souvent le dicton selon lequel les unités spéciales sont le tiers d’un match de football. Il est parfois difficile de constater la véracité de ce dicton lors d’un match américain, mais il ne fait aucun doute que l’importance des unités spéciales est accrue lors d’un match de football canadien.

Le porteur de ballon Alex Duff n’a pas eu besoin de dessin pour comprendre que ses qualités comme retourneur seraient sa meilleure chance de sauter sur le terrain dans l’uniforme du Rouge et Or à sa première saison.

« Je visais le poste de partant comme retourneur dès la première journée du camp d’entraînement. Je suis vraiment heureux d’avoir réussi mon coup, je prends beaucoup de fierté de pouvoir aider le Rouge et Or sur cet aspect. »

Le produit du CNDF assure que d’agir comme retourneur n’a jamais été une corvée pour lui. Il apprécie même le fait que les spécialistes sont les premiers à sortir du vestiaire.

« J’aime avoir le ballon dans mes mains. Que ce soit comme porteur de ballon ou comme retourneur, ça revient un peu au même. Je vais toujours vouloir retourner même si je réussis à m’imposer comme porteur de ballon dans l’avenir », précise celui qui n’aime pas passer du temps dans le vestiaire avant les rencontres.

Les clés d’un travail difficile

Celui qui occupe maintenant les fonctions de retourneur autant sur le botté d’envoi que sur le botté de dégagement avoue avoir une légère préférence pour le deuxième type de botté. Il assure toutefois que son travail est simple.

« Tu dois sécuriser le ballon en premier. La deuxième chose est de capter le ballon dans les airs et de courir de façon verticale en gagnant des verges. Si tu fais ça, les entraîneurs vont t’apprécier. C’est rare que tu vas trouver de l’espace pour t’échapper pour un touché, spécialement au niveau universitaire. »

L’étudiant en intervention sportive éprouve rarement de la nervosité dans son boulot. Il y a cependant eu une légère exception sur le botté d’ouverture de la saison face à McGill.

« Ça faisait deux ans que je n’avais pas joué. Disons que mon cœur palpitait plus rapidement que d’habitude. En temps normal, je bloque les pensées négatives. Sur ce botté, je me disais que ça serait une bonne idée de ne pas l’échapper. »

Un match spécial

Comme tous ses coéquipiers, Alex Duff est très enthousiaste d’affronter les Carabins au Stade Telus. Il rappelle que ce sont possiblement les unités spéciales qui pourraient faire la différence dans la rencontre.

« Dans des matchs aussi serrés, je sais que les unités spéciales peuvent avoir un gros impact sur les positions de terrain. L’importance de ces phases de jeu est évidente quand tu vois que les deux équipes s’assurent de mettre les meilleurs athlètes sur le terrain », termine le porteur de ballon, en souriant à l’idée de vivre finalement la grande rivalité du Québec dimanche soir.