/opinion/faitesladifference
Navigation

Vous pourriez vivre avec 18 000 $ par année?

Bloc argent monnaie dollar canada
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Difficilement, je sais.

Pourtant, des milliers d’aînés vivent avec ce montant annuellement et personne n’en parle. 

Depuis le début de la campagne fédérale, les chefs débattent environnement, santé, culture, finances publiques, affaires autochtones et étrangères, mais bien peu des conditions de vie des personnes aînées. Ce sujet, pourtant d’une importance capitale, est pratiquement absent du débat public. Il est absurde, au lendemain d’une pandémie qui a mis en lumière tellement d’écueils dans le traitement que nous offrons à nos aînés que ce sujet ne soit pas au cœur des débats électoraux. 

La négligence, les abus et l’abandon des aînés ne date pas seulement de la période pandémique. Plusieurs milliers de personnes aînées, au Québec et au Canada, vivent une vulnérabilité économique et sociale dont on ne parle pas. 

Inacceptable

Plus de 33 % des 25 500 membres de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées vivent présentement avec un revenu annuel de moins de 18 000 $. Or, le revenu viable pour une personne vivant au Québec est de 28 000 $ par année selon l’IRIS. Le revenu du tiers de nos membres se situe donc 10 000 $ sous la barre du revenu viable. C’est inacceptable. 

Les politiciens nous répondent régulièrement que des crédits d’impôt sont offerts afin de couvrir des frais liés à l’achat de médicaments ou pour obtenir de l’aide auprès des aidants naturels. Ce qu’ils ne mentionnent pas, c’est que ces crédits d’impôts ne sont pas remboursables et donc, que les personnes les plus vulnérables n’en bénéficient pas. 

Une proportion importante des personnes retraitées du Québec et du Canada vit dans un contexte de précarité parce que les gouvernements refusent d’offrir des aides adaptées pour les soutenir. Après avoir travaillé à bâtir la société dans laquelle nous vivons, c’est ainsi que nous remercions nos aînés? En leur offrant des mesures qui ne leur permettent même pas de vivre dans la dignité? 

Cri du coeur

L’AQDR, en collaboration avec l’ensemble de ses membres, a formulé cinq revendications pour venir soutenir les personnes aînées du Québec et du Canada. Ces revendications permettent de mettre fin aux inégalités vécues par les aînés afin qu’une fois pour toutes, ils puissent vivre dans la dignité. 

Aujourd’hui, c’est un réel cri du cœur que nous lançons aux représentants politiques en campagne. Les conditions de vie des personnes aînées sont prioritaires. Nous exigeons que des mesures concrètes soient annoncées afin de soutenir les personnes aînées. 

Parce que le droit à un revenu viable, ce n’est pas un luxe, c’est un droit. 

Bloc argent monnaie dollar canada
Photo MARTIN ALARIE

Pierre Lynch, Président national Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?