/sports/opinion/columnists
Navigation

Celui qui pourrait sauver des vies

Campeau
Photo courtoisie En portant un bracelet relié au système 1st Mate, le capitaine et les passagers sont beaucoup plus en sécurité.

Coup d'oeil sur cet article

Près de 80 personnes se noient chaque année dans les lacs et les rivières de la Belle Province.

Le 14 août, je vous présentais un texte sur une nouvelle campagne de sensibilisation pour la sécurité nautique en eaux froides et sur la noyade de deux passionnés de pêche dans la jeune vingtaine, Antoine Paquin et Dylan Auger. Ce qui rendait l’histoire encore plus triste, c’est que le corps d’Antoine Paquin n’a toujours pas été retrouvé, au grand malheur de ses parents.

Prévenir

Après la lecture de ce texte, Alain Bergeron, de la firme Land ’N’ Sea, m’a fait parvenir de la documentation sur un produit qui pourrait littéralement sauver des vies.

Le 1st Mate de Mercury Marine est un système complet qui se compose d’un hub intelligent, d’un ensemble de bracelets électroniques portables et d’une application pour dispositif mobile qui s’intègrent aux systèmes de propulsion d’un bateau pour fournir des fonctions de sécurité. 

Le capitaine de l’embarcation est invité à porter un bracelet électronique 1st Mate, ainsi que ses passagers (pour un maximum de sept).

Comment ça marche

Si un des plaisanciers tombe à l’eau, le 1st Mate coupe le moteur ou déclenche une alarme « Homme à la mer » (MOB) et le système envoie des alertes au capitaine et aux autres passagers. 

Le capitaine reçoit des instructions de cap qui lui permettent de ramener le bateau à l’endroit où s’est produite la chute par-dessus bord. Si la clé électronique est hors de portée, le système désactive le moteur ou en limite la puissance. 

Toutes ces fonctions couvrent les besoins les plus importants des navigateurs : à savoir la sécurité et la sûreté.

Si le système détecte que le capitaine est tombé à l’eau, l’appareil envoie des alertes au hub du système, à son application et à tous les portables des personnes concernées. Le système coupe les moteurs et envoie des instructions spécifiques aux cellulaires des passagers via l’application. 

Les indications les aident à redémarrer les moteurs et à ramener, en toute sécurité, le bateau jusqu’à l’endroit où a eu lieu la chute à la mer. 

Si le signal de la télécommande du capitaine est perdu, le passager peut alerter les contacts d’urgence sur la terre ferme.

Si quelqu’un est seul dans une embarcation et que le système détecte qu’il est tombé par-dessus bord, il envoie un message de détresse à une liste de contacts d’urgence que celui-ci a entrée dans l’application. Le message de détresse comprend la position GPS ainsi que l’heure et la date de la chute. 

Dispositif antivol

Le système offre des fonctions de verrouillage du moteur. Pour les bateaux équipés de moteurs hors-bord Mercury, dotés de la technologie Mercury SmartCraft, le système requiert non seulement une commande de « déverrouillage » provenant de l’application du capitaine ou d’un appareil portable, mais requiert aussi un accord supplémentaire de ce celui-ci.

L’ensemble Mercury pour les moteurs de cette marque se vend à moins de 1000 $. Le kit Quicksilver, qui peut être installé sur toutes les autres motorisations, est vendu au même prix. Il en coûte environ 200 $ par bracelet additionnel et vous pouvez en connecter jusqu’à sept autres. Il n’y a aucuns frais d’activation.


Pour en savoir plus, consultez votre détaillant marin.