/news/elections
Navigation

Guide de l’électeur: des luttes serrées à suivre aux quatre coins du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les soirs d’élections, il faut parfois patienter jusqu’au petit matin pour connaître les gagnants dans certaines circonscriptions tellement le vote y est serré. Luttes à trois, candidats aux résultats inattendus, rebondissements de fin de campagne, tout est possible en politique. Nous vous présentons sept circonscriptions québécoises à surveiller, où rien n’est joué. 

Trois-Rivières  

Deuxième essai...

Yves Lévesque lors de sa défaite au fédéral en 2019.
Photo d'archives, Amélie St-Yves
Yves Lévesque lors de sa défaite au fédéral en 2019.

On s’attend une fois de plus à une chaude lutte à trois dans la circonscription de Trois-Rivières. En 2019, la bloquiste Louise Charbonneau avait suscité l’étonnement en battant l’ex-maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qui portait la bannière conservatrice, ainsi que la candidate libérale. Lévesque revient à la charge cette année, mais pas Mme Charbonneau. Il affronte un candidat libéral connu, l’ex-éditorialiste du Nouvelliste Martin Francœur. L’éthicien René Villemure porte les couleurs du Bloc. 

Hochelaga  

Répétera-t-elle son exploit ?

La libérale Soraya Martinez Ferrada.
Photo d'archives, Tirée de Twitter
La libérale Soraya Martinez Ferrada.

La députée libérale montréalaise Soraya Martinez Ferrada avait causé la surprise en 2019 en effectuant une percée pour son parti dans Hochelaga. Elle avait obtenu la victoire avec 328 voix de majorité contre le bloquiste, Simon Marchand, qui se représente cette année. Pourra-t-elle conserver son siège ? Les deux candidats ont des positions assez semblables en matière d’enjeux locaux, notamment leur opposition au projet de plateforme de transbordement de containers maritimes de la compagnie Ray-Mont Logistique. 

Shefford  

Des vents changeants

La bloquiste Andréanne Larouche.
Photo tirée du site du Bloc québécois
La bloquiste Andréanne Larouche.

Château fort du regretté Jean Lapierre, tous les partis se sont succédé dans la circonscription de Shefford depuis la fin des années 1990. Au dernier scrutin, en 2019, la bloquiste Andréanne Larouche avait défait par 898 voix le député libéral sortant, Pierre Breton. Les deux s’affrontent de nouveau. Plus tôt dans la campagne, les sites de projection de vote, comme Qc125, donnaient une avance au candidat libéral, mais le vent pourrait avoir tourné en faveur du candidat bloquiste, à cause de la remontée générale de son parti. 

Québec  

Forte pression

Le ministre Jean-Yves Duclos.
Photo d'archives, Antoine Robitaille
Le ministre Jean-Yves Duclos.

Député de la circonscription de Québec depuis deux mandats, le ministre libéral Jean-Yves Duclos a dû trimer dur chaque fois pour conquérir l’appui de ses électeurs. En 2015, il avait obtenu une majorité de 1000 votes contre son adversaire néo-démocrate, Annick Papillon, tandis qu’en 2019, son avance s’était rétrécie à 325 voix, cette fois contre la bloquiste Christiane Gagnon. Dans le contexte d’une fin de campagne difficile pour Justin Trudeau, la pression sera donc forte sur ses épaules.  

Chicoutimi-Le Fjord  

Une adversaire bien connue

Le conservateur Richard Martel lors de sa victoire en 2019.
Photo d'archives, Roger Gagnon
Le conservateur Richard Martel lors de sa victoire en 2019.

Le soir des élections de 2019, le conservateur Richard Martel avait dû patienter avant de savoir s’il était réélu dans Chicoutimi–Le Fjord. C’est que l’ancien entraîneur de hockey l’avait emporté par 834 voix. Cette élection ne devrait pas être différente de la précédente. M. Martel affronte cette fois une figure respectée et connue dans la région, la bloquiste Julie Bouchard, une infirmière auxiliaire qui s’est illustrée au cours de la pandémie par ses prises de position courageuses. 

Sherbrooke  

Nouvelle lutte à trois ? 

La bloquiste Ensaf Haidar.
Photo d'archives
La bloquiste Ensaf Haidar.

La députée sortante libérale de Sherbrooke, Élisabeth Brière, a été élue en 2019 avec l’un des plus faibles pourcentages de voix au Canada, soit 29,3 %, tellement la lutte à trois y avait été serrée. On y prévoit encore une fois une rude bataille dans les urnes. L’étoile du NPD y a toutefois pâli, puisque Pierre-Luc Dusseault, une figure appréciée à Sherbrooke, ne s’est pas représenté. Cette élection a la particularité de ne compter que des candidatures féminines, dont celle d’Ensaf Haidar, l’épouse du militant saoudien Raif Badawi, pour le Bloc québécois. 

Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine  

L’affrontement se répète

Photo d'archives

L’histoire se répète dans Gaspésie–-Les Îles-de-la-Madeleine où la députée Diane Lebouthillier doit affronter l’adversaire bloquiste qui lui avait donné du fil à retordre en 2019. Mme Lebouthillier avait alors obtenu 637 votes de majorité contre Guy Bernatchez, aussi maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis. Les révélations récentes au sujet des interventions de Mme Lebouthillier pour favoriser un avocat local à un poste de juge fédéral pourraient la désavantager.