/misc
Navigation

Rouge et Or: la rivalité reprend du service

Les Carabins se sont imposés par la marque de 18 à 17 contre le Rouge et Or dans la Vieille Capitale samedi soir

Les deux équipes se sont livré un duel physique au Stade Telus samedi soir.
Photo Didier Debusschère Les deux équipes se sont livré un duel physique au Stade Telus samedi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Les Carabins étaient en visite à Québec pour y affronter le Rouge et Or. C’est comme si le temps s’était figé et qu’il n’y avait jamais eu de pandémie pour le retour de cette grande rivalité provinciale. Des beaux attrapés, du jeu physique, deux défensives qui ont fait payer le prix à leur adversaire pour chaque verge gagnée et évidemment, un match serré. Tout était présent et il manquait seulement quelques milliers de personnes supplémentaires au Stade Telus pour vraiment croire à un retour à la normalité. 

• À lire aussi: Les Cougars l’emportent facilement face aux Faucons 40-23

C’est l’Université Laval qui ouvre les hostilités en inscrivant un placement de 34 verges sur leur première séquence offensive. Ceux qui pensaient assister à un match offensif entre les deux formations sont vite déçus puisque le jeu défensif est à l’honneur pour ce 30e match de saison régulière entre les deux rivaux.

Autant la défensive montréalaise que lavalloise se montrent avare dans les verges concédées à l’adversaire. Le premier quart se termine avec un score de 3 à 0 en faveur du Rouge et Or.

Le deuxième quart offre un jeu plus relevé offensivement. Le quart-arrière Jonathan Sénécal est particulièrement solide lors d’une séquence offensive et les Carabins inscrivent un touché sur un attrapé de 15 verges de Carl Chabot pour prendre les devants 7 à 3.

Carl Chabot est stoppé par la défensive lavalloise sur la séquence.
Photo Didier Debusschère
Carl Chabot est stoppé par la défensive lavalloise sur la séquence.

Petit coup de chance

Le jeu le plus important de la première demie survient sur les unités spéciales. Sur un botté de dégagement du Rouge et Or, le botteur Vincent Blanchard récupère une mauvaise remise et détale sur 38 verges jusqu’à la porte des buts des Carabins. Laval inscrira le majeur sur une faufilade du quart de Thomas Bolduc pour reprendre les devants 10 à 7.

Le quart Jonathan Sénécal orchestre une superbe dernière séquence offensive dans les derniers instants de la première demie et les Carabins créent l’égalité sur un botté de placement de 25 verges de Michael Arpin. Les deux clubs retraitent au vestiaire avec une égalité de 10-10.

Le pivot des Carabins Jonathan Sénécal est sorti victorieux à son premier départ face au Rouge et Or.
Photo Didier Debusschère
Le pivot des Carabins Jonathan Sénécal est sorti victorieux à son premier départ face au Rouge et Or.

Reprise des hostilités

La troupe de Glen Constantin reprend la même recette qu’en début de rencontre et inscrit trois points sur sa première séquence offensive du 3e quart.

Vincent Blanchard continue sa grosse soirée de travail et inscrit un peu plus tard son troisième placement de la rencontre sur une distance de 13 verges pour creuser l’écart 16 à 10 pour les locaux.

La défensive des Carabins force Laval à concéder un touché de sûreté sur le dernier jeu du troisième quart pour porter le score 16 à 12.

Un lapin de son chapeau

L’entraîneur-chef Marco Iadeluca attend le milieu du 4e quart pour faire un peu de magie pour sa formation. Le pilote montréalais appelle un jeu truqué sur un botté de dégagement en milieu de terrain qui lui sourit. La séquence offensive se terminera avec un autre botté de placement qui resserre le pointage 16-15 pour Laval.

À la toute fin

Comme c’est arrivé si souvent entre les deux adversaires, il faut attendre les derniers instants de la rencontre pour décider des vainqueurs. Montréal utilise plusieurs passes voilées pour s’approcher profondément dans le territoire lavallois. Michael Arpin donne les devants à son équipe avec un autre placement pour porter la marque 18 à 16 pour les Carabins.

L’offensive lavalloise reprend le ballon pour une dernière possession. Le pivot Thomas Bolduc effectue le travail pour approcher son équipe suffisamment proche pour une tentative de placement. Vincent Blanchard, qui avait connu jusque-là une soirée de travail de rêve, rate son botté sur une distance de 44 verges. Les Carabins réussissent à écouler le temps pour se sauver avec une victoire serrée de 18 à 17.

Le Rouge et Or perd pour la première fois deux parties consécutives dans le RSEQ depuis 1999. Marco Iadeluca sort victorieux de son premier affrontement comme entraîneur-chef de cette grande rivalité.

Carabins comblés

Comme il fallait s’y attendre, la formation visiteuse était heureuse de son voyage à Québec. Marco Iadeluca était cependant très lucide sur la signification de cette victoire.

«C’est un gros gain, mais c’est aussi l’historique des deux équipes dans les dix dernières saisons. On dirait que ça se termine toujours par un point. C’est exactement le match auquel on s’attendait et c’est exactement le spectacle que nous avons eu ce soir.»

Le pilote a également tenu à saluer l’effort défensif de son équipe.

«Je suis extrêmement fier de la défensive. On n’était pas satisfait de notre partie de la semaine dernière et on s’est retroussé les manches. On a été capable de rebondir tout comme le reste de la formation.»

Iadeluca semblait également fier de son coup pour le jeu truqué au quatrième quart qui a mené à un placement des Bleus.

«On a parlé toute la semaine de voler une possession. La semaine dernière, on a eu l’occasion d’appeler ce jeu contre Concordia et on ne l’a pas fait. On était exactement au même endroit et j’ai dit on va essayer ça. On est très content du résultat.»

Le quart-arrière Jonathan Sénécal a été très efficace pour Montréal en terminant la rencontre avec 25 passes complétées en 39 passes tentées pour des gains de 287 verges avec un touché et une interception. Si le pivot n’en a pas nécessairement mis plein la vue, il a assurément montré qu’il n’avait pas peur des grands moments.

«J’ai vraiment aimé l’ambiance et je suis content de la performance de l’équipe. On a super bien joué et on était bien préparé. On y a cru tout au long du match et la défensive a fait des gros jeux», mentionne le quart-arrière partant qui disputait seulement son troisième départ universitaire.

Marco Iadeluca a terminé l’entretien en mentionnant qu’il croit que son pivot partant est encore très loin d’avoir atteint son plein potentiel et qu’il est vraiment heureux de pouvoir compter sur ses services.

Rouge et Or déçu

La défaite était difficile à avaler dans le camp adverse. Le quart-arrière Thomas Bolduc ne cachait pas ses émotions.

«On se donne corps et âme lors de ces rencontres et tout le monde est vraiment fâché du résultat.»

Le pivot n’était pas en mesure d’expliquer précisément la raison des difficultés de l’attaque à l’approche de la zone des buts.

«Je pense que dans ce genre de partie, c’est difficile pour les deux équipes. Ce sont des petits détails qui font défaut.»

Le botteur Vincent Blanchard, qui a connu un fort match, ne s’en voulait pas trop d’avoir raté le long placement pour la victoire.

«Je garde la tête haute de mon match et je n’ai pas en m’en vouloir. On a laissé beaucoup de points disponibles dans la zone rouge et il faut être plus opportuniste. Je peux ller chercher beaucoup de positif de mon second match universitaire.»

Pour Glen Constantin, il ne faisait aucun doute que sa formation avait disputé une meilleure partie que lors de la dernière semaine.

«Il y a eu de la progression avec le match de ce soir. Il y a cependant encore beaucoup d’indiscipline qui nous fait mal. C’est un correctif qu’il faut apporter rapidement.»

Le pilote a également pointé du doigt le manque d’opportunisme des siens.

«Je pense à notre possession à la ligne d’une verge et on prend une punition pour remise illégale. C’est un jeu qui a fait mal. Nous n’avons pas bien réagi au botté surprise également. Nous avons une jeune équipe et on va continuer à s’améliorer.

Les Carabins ont terminé la rencontre avec 330 verges d’attaque et 75 verges de punition. Le Rouge et Or a terminé la rencontre avec 298 verges d’attaque et 120 verges de punition.