/sports/football
Navigation

Les Cougars l’emportent facilement face aux Faucons 40-23

Les Cougars n’ont laissé aucune chance aux Faucons en marquant les 35 premiers points de la rencontre.
Courtoisie Nayka Goudreau Les Cougars n’ont laissé aucune chance aux Faucons en marquant les 35 premiers points de la rencontre.

Coup d'oeil sur cet article

Le Coulter Field n’est pas un domicile accueillant au football collégial. Les Faucons de Lévis en ont fait l’expérience lors d’un long après-midi de travail qui s’est soldé par une victoire franche de 40-23 des Cougars de Champlain-Lennoxville. 

• À lire aussi: Rouge et Or: la rivalité reprend du service

• À lire aussi: Le CNDF s’impose de justesse à Lévis

• À lire aussi: Carabins : le joueur qu’on n’attendait plus

Dès la première possession offensive, le porteur de ballon Mathieu Roy a montré les intentions de l’équipe hôtesse lorsqu’il s’est échappé sur une longue course de 80 verges pour le majeur.

«Je suis très content, on voulait marquer et imposer notre rythme et c’est exactement ce qu’on a réussi à faire. Ça vraiment donné le ton et notre défensive a réussi à créer 8 revirements ce qui a facilité les choses», mentionne l’entraîneur-chef victorieux Jean-François Joncas.

Le pointage final n’indique pas nécessairement l’allure du match puisque Lennoxville s’est forgé une avance de 35-7 à la demie. Une situation idéale pour reposer quelques partants.

«On a effectivement pu faire jouer les plus jeunes joueurs en deuxième demie et c’est une bonne chose. Le seul point négatif de la rencontre a été l’indiscipline de mes joueurs. Il faudra apprendre à ne pas toucher au quart-arrière après sa passe. Nous avons eu beaucoup de punitions de rudesse et on ne peut pas se permettre ça pour la suite des choses», termine l’entraîneur-chef qui effectuait un retour derrière le banc après la naissance de sa troisième fille la semaine dernière.

Appel au calme

Du côté des Faucons, l’entraîneur-chef Pierre-Alain Bouffard était très positif malgré le revers des siens.

«Il faut trouver une façon de commencer nos parties avec le premier botté d’envoi. On a bien joué en deuxième demie, mais il était trop tard.»

Lévis n’a pas aidé sa cause avec cinq interceptions, mais Bouffard insistait beaucoup plus sur le mauvais début de match des siens que les revirements.

«On semble nerveux et on dirait que les gars essaient de jouer en essayant de ne pas faire d’erreurs. Il faut ramener le plaisir dans notre façon de jouer. Si on fait ça, je suis sûr qu’on soit en mesure de disputer un match complet.»

Les Faucons ont joué une bonne partie de la rencontre avec leur troisième quart-arrière. Le pivot partant Justin Quirion a quitté en première demie avec ce qui apparaissait être une commotion cérébrale.

«On va en savoir plus cette semaine, il est sous surveillance pour les prochaines 24 heures. J’ai encore confiance en ma formation. Il nous reste plusieurs parties à domicile en deuxième moitié de saison et je pense qu’on peut renverser la vapeur.»

Les Faucons qui n’ont toujours pas remporté la victoire en trois tentatives visiteront les Titans de Limoilou la semaine prochaine tandis que les Cougars, qui occupent le troisième rang de la section Nord-Est avec une fiche de deux victoires et deux échecs, profitent d’une semaine de repos.