/misc
Navigation

Trudeau et O’Toole peuvent encore rêver de remporter les élections

Trudeau et O’Toole peuvent encore rêver de remporter les élections
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En regardant le dernier sondage de la firme Léger, on voit à quel point cette élection (inutile) est serrée.

Bien malin celui ou celle qui peut prédire l’issue de ce scrutin avec précision.

Avec le dépouillement des votes par la poste qui va commencer seulement mardi, on risque de vivre dans l’incertitude pendant plusieurs heures.

L’Ontario

En 2019, les conservateurs ont remporté le vote populaire à l’échelle du pays, mais ce n'était pas assez pour gagner le plus grand nombre de sièges.

Cette année, le vote conservateur est plus efficace. Moins élevé que la dernière fois dans l’Ouest, mais plus élevé en Ontario, au Québec et dans les provinces de l’Atlantique.

La dernière fois, les libéraux avaient complètement dominé l’Ontario avec 79 sièges (avec une avance de huit points) et seulement 36 pour les conservateurs.

Les deux principaux partis sont présentement à égalité statistique en Ontario. Ainsi, il est presque assuré que Justin Trudeau subisse des pertes en sol ontarien. 

Le Québec

Yves-François Blanchet peut remercier le ciel. Sa campagne, qui était à court de narratif, connaît un élan important depuis le débat des chefs en anglais.

Le Bloc, qui se dirigeait vers des pertes au Québec, peut maintenant espérer faire des gains au détriment des libéraux, essentiellement. Les ministres Jean-Yves Duclos et Diane Lebouthillier risquent de vivre de longues heures d’angoisse avant que nous ayons les résultats finaux.

Les libéraux pensaient faire des gains en profitant de la division du vote entre le Bloc et le PCC. Visiblement, ça n’arrivera pas.

Miser uniquement sur la division du vote de tes adversaires pour gagner est souvent une stratégie risquée.

Pour Erin O'Toole, il y a toujours une chance pour lui de faire des gains au Québec. Les conservateurs pourraient remporter deux comtés supplémentaires dans la région de Québec et faire un gain à Trois-Rivières.

Treize sièges au Québec seraient le meilleur résultat depuis la formation du PCC au début des années 2000.

Taux de participation

Le taux de participation lors du vote par anticipation a connu un bond de 18% à l’échelle du pays par rapport à 2019.

Est-ce que ça indique une forte hausse dans la volonté des électeurs à s’exprimer, ou seulement que les Canadiens voulaient éviter les files d’attente lundi?

À ce moment, il est difficile de répondre à cette question avec un degré de certitude élevé.

Cette élection ne passera pas à l’histoire. M. Trudeau disait que c’était l’élection la plus importante depuis la Deuxième Guerre mondiale.

À la conclusion de celle-ci, j’ai des doutes.

Chose certaine, on a le privilège de vivre dans une démocratie et, lundi, les Canadiens ont le pouvoir de décider qui va gouverner le pays.

Chaque vote compte, bon vote!