/weekend
Navigation

Pourquoi assurer son animal de compagnie

we 0918 animaux
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

En adoptant un animal de compagnie, on tombe souvent instantanément en amour. Alors, lorsque notre petit protégé est malade ou a un accident et que des décisions financières doivent être prises rapidement, ça peut être déchirant. Voilà une des raisons en faveur des assurances pour animaux.

On va se le dire, les frais vétérinaires sont élevés et cela s’explique. En effet, ces frais suivent la hausse des prix dans tous les secteurs. Tout est plus cher, même pour le propriétaire d’un établissement vétérinaire qui doit payer la bâtisse, le matériel médical, l’entretien des lieux, le salaire des employés, etc. 

Bref, ça coûte cher quand on doit faire soigner nos animaux et il faut donc s’assurer d’avoir une certaine capacité financière pour ces imprévus lorsqu’on les adopte. C’est là où le fait de souscrire à des assurances pour animaux peut vraiment aider.

Je me souviens très bien du jour où j’ai dû consulter un collègue vétérinaire spécialisé en oncologie pour mon chien qui avait un cancer... Les tests diagnostiques, les traitements de chimiothérapie et les suivis... Tout cela a certainement miné mon moral, et assurément mon budget. C’était il y a huit ans et tout ceci m’avait coûté environ 10 000 $.

Daniel Filion, éduchateur, l’a aussi appris à ses dépens, lui qui croyait ne pas avoir besoin d’assurances puisqu’il budgétait des montants dédiés à ses chats. 

« Ma conjointe et moi avions cumulé 10 000 $ dans un compte pour nos cinq chats et je me pensais en sécurité », raconte-t-il. Mais, en l’espace de quelques semaines, il a dû débourser plus de 18 000 $ pour Wooki et Kira qui ont été hospitalisés pendant plusieurs jours pour des problèmes majeurs de santé. 

« Pour la première fois de ma vie, je me suis demandé si c’était la fin du mois ou celle de mes chats », dit Daniel Filion en insistant sur le fait que la beauté des assurances, « c’est qu’on n’a pas à être confronté à ce genre de décision ».

Explosion des coûts

Il faut savoir que si votre animal est malade ou se blesse, les médecins vétérinaires auront besoin de faire plusieurs tests pour obtenir un diagnostic précis et ainsi pouvoir mieux traiter votre animal et cela ajoute à la facture finale, nous rappelle Daniel Filion. 

« Les gens pensent qu’ils vont s’en tirer chez le vétérinaire en urgence à moins de 500 $ ou 1000 $, mais, en réalité, juste le fait d’arriver à l’urgence, quasiment en partant, peut leur coûter dans les 2000 $ avec l’examen, les premiers soins et les tests diagnostiques ».

Inutile de dire que Daniel Filion souscrit maintenant à des assurances pour ses animaux. Il m’avoue humblement que depuis, il est déjà « rentré dans son argent » avec les quelques visites vétérinaires pour des problèmes d’oreilles et de peau de ses minous. 

« C’est un mythe de dire que les assurances pour animaux coûtent cher et ne valent pas la peine, car il ne faut surtout pas oublier que plus l’animal vieillit, plus il risque d’avoir des problèmes de santé ».

Autre point important qui milite en faveur des assurances pour animaux : les coûts de santé vétérinaires risquent d’exploser dans les prochaines années. 

Déjà, plusieurs établissements québécois sont rachetés par de grosses entreprises et à gros prix. La pénurie de vétérinaires et de techniciens en santé animale fera sans doute augmenter les salaires qui deviendront un peu plus décents, car, il faut se le dire, ils sont bien loin de refléter les études requises et les exigences du métier.