/news/elections
Navigation

Le conservateur Pierre Paul-Hus réélu dans Charlesbourg–Haute-Saint-Charles

Pierre Paul-Hus
Photo Stevens LeBlanc Pierre Paul-Hus

Coup d'oeil sur cet article

Le député conservateur Pierre Paul-Hus a remporté son pari pour une troisième fois dans la circonscription de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles.

• À lire aussi: Fédérales 2021: une sixième élection victorieuse pour Deltell

Peu avant 23h, il a été déclaré officiellement élu avec 38% des voix, détenant une confortable avance sur sa plus proche rivale, la députée bloquiste Marie-Christine Lamontagne, qui récoltait alors 26% des votes.  

Les appuis de M. Paul-Hus semblent comparables à ceux obtenus lors de la dernière élection de 2019, où il l’avait emporté avec 39% des voix devant le candidat du Bloc québécois. 

Au moment d’écrire ces lignes, les conservateurs avaient réussi à conserver leur acquis dans la grande région de Québec sans toutefois faire de gain, alors que le prochain gouvernement sera libéral et probablement minoritaire. 

Pierre Paul-Hus
Photo Stevens LeBlanc

600 millions $ «pour rien»

Après s’être réjoui de sa victoire, Pierre Paul-Hus a déploré ce retour à la case départ.

«Tant qu’à avoir eu une élection lancée par M. Trudeau, on aurait aimé la gagner, a-t-il lancé. C’est comme changer quatre trente sous pour une piastre (...), ç'a coûté 600 millions pour rien.» 

Ce dernier presse maintenant les troupes de Justin Trudeau de «reprendre le contrôle des finances publiques». «C’est ce qu’on va demander aux libéraux de faire, parce que ça presse», a-t-il affirmé. 

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Pierre Paul-Hus, député du Parti conservateur dans la circonscription Charlesbourg—Haute-Saint-Charles, sur QUB radio:  

Le député conservateur veut par ailleurs attendre les résultats finaux avant de se prononcer sur le leadership de son chef, Erin O’Toole, qui a mené une «très bonne campagne» au Québec selon lui. 

Homme d’affaires et ancien militaire, Pierre Paul-Hus a été élu pour la première fois sous la bannière conservatrice en 2015 dans Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, avec une écrasante majorité de près de 13 000 voix.  

Figure conservatrice bien en vue dans la région, il a été plutôt visible depuis son élection, assumant le rôle de critique en matière de sécurité publique de 2017 à 2020 et en matière de services publics jusqu’au déclenchement des élections. 

À voir aussi