/news/elections
Navigation

Richard Martel l’emporte en temps supplémentaire

L’ex-entraîneur de hockey réélu dans Chicoutimi—Le Fjord

Richard Martel l’emporte en temps supplémentaire
Photo Roger Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Le lieutenant des conservateurs au Québec, Richard Martel, est parvenu à conserver son siège dans Chicoutimi—Le Fjord au terme d’une chaude lutte qui s’est étirée jusqu’en toute fin de soirée avec son opposante bloquiste. 

• À lire aussi - Fédérales 2021: de retour à la case départ

La circonscription saguenéenne reconnue pour être divisée et d’humeur changeante a élu trois partis différents lors des trois dernières élections.  

Deux d’entre elles se sont conclues avec moins de deux points d’écart.

La soirée électorale d’hier n’a pas fait exception, alors que la bloquiste Julie Bouchard s’est trouvée nez à nez avec le député conservateur sortant Richard Martel durant de longues heures. 

L’écart a toutefois fini par se creuser en fin de soirée, en faveur du lieutenant québécois des conservateurs, réduisant de plus en plus les espoirs de Mme Bouchard de voir une «nouvelle vague bloquiste» au Saguenay—Lac-Saint-Jean. 

À 00h15, 40,8 % des bulletins de vote revenaient à Richard Martel, lui conférant la victoire avec une avance de 2 325 voix, soit 7,6 % sur son opposante.  

«Je suis vraiment content. Je pensais que ça allait être plus serré que ça et que j’allais devoir attendre à 1h du matin», a lancé l’élu en riant. Au niveau du vote [dans la province], c’est notre meilleur score depuis longtemps. Dans l’ensemble, c’est un bon résultat », a-t-il enchaîné.

«Respecter ses adversaires» 

Il faut dire que l’ex-entraîneur des Saguenéens de Chicoutimi avait une adversaire de taille en la candidate du Bloc Québécois, Julie Bouchard. 

Celle qui est présidente régionale de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) est devenue une figure connue durant la pandémie. Elle s’est notamment battue pour que ses membres reçoivent des masques N-95 au début de la crise. 

Les deux opposants étaient bien conscients que rien n’était gagné d’avance. Richard Martel faisait d’ailleurs preuve de retenue avant le dépouillement des votes.

«Cette année, c’est différent. Les gens sont inquiets pour le futur, pour l’avenir. Je suis confiant, mais prudent. Il faut toujours respecter ses adversaires et je sais que ça va être serré ici», prédisait-il au micro de TVA Nouvelles. 

Et de trois!

Il s’agit de la troisième fois consécutive que les citoyens de Chicoutimi—Le Fjord font confiance au lieutenant des conservateurs au Québec pour les représenter.  

La carrière politique du député sortant a débuté lors des élections partielles de 2018 où il avait raflé 53% des voix. Il l’a emporté à nouveau l’année suivante, mais avec à peine plus de 800 votes devant Valérie Tremblay, du Bloc Québécois.  

À voir aussi