/news/elections
Navigation

Fédérales 2021: Statu quo dans l’est du Québec

Le Bloc n’a pas amélioré sa position

POL-LEBOUTHILLIER-FRANCAIS
Photo d'archives Diane Lebouthillier
Réélue

Coup d'oeil sur cet article

Les élections fédérales n’auront modifié en rien le visage de l’est du Québec, où le Bloc n’a pas été en mesure de faire des gains supplémentaires.

Match nul pour le parti d’Yves-François Blanchet, qui a répété le même scénario qu’en 2019 en faisant réélire cinq députés sur les sept circonscriptions de l’est de la province. S’il a conservé ses acquis, il n’a pas réussi à déloger les grosses pointures libérale et conservatrice.

Dans Chicoutimi–Le Fjord, la bloquiste Julie Bouchard s’est retrouvée nez à nez avec le député conservateur sortant Richard Martel en début de soirée. Le lieutenant québécois des conservateurs a fini par creuser l’écart, anéantissant du coup les espoirs de Mme Bouchard de voir une « nouvelle vague bloquiste » au Saguenay–Lac-Saint-Jean.  

« Je suis vraiment content. Je pensais que ça allait être plus serré que ça », a lancé M. Martel. Au niveau du vote [au Québec], c’est notre meilleur score depuis longtemps. Dans l’ensemble, c’est un bon résultat. »

Cinq bloquistes réélus

Ailleurs dans l’est du Québec, les cinq députés bloquistes ont tous obtenu leur billet pour retourner à Ottawa. Alexis Brunelle-Duceppe, dans Lac-Saint-Jean, a été réélu assez tôt durant la soirée, lui qui a accueilli ce second mandat comme un « beau cadeau » de la part des citoyens de sa circonscription. 

« Ça prouve que la relation qu’on a, elle est bonne, elle est solide et qu’ils veulent continuer avec moi », a commenté le père de trois enfants. « C’est un peu comme si on me disait : devoir accompli. » 

Ses collègues, Kristina Michaud, dans Matane-Matapédia, Marilène Gill, dans Manicouagan, Maxime Blanchette-Joncas, dans Rimouski Neigette, et Mario Simard, dans Jonquière, ont aussi été réélus.

—Avec la collaboration d’Élisa Cloutier et de Jérémy Bernier.

Diane Lebouthillier déclarée gagnante dans Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine

POL-LEBOUTHILLIER-FRANCAIS
Nelson Sergerie / AGENCE QMI

Nelson Sergerie

La lutte s’annonçait serrée, mais les électeurs ont tranché, lundi, en reconduisant la libérale sortante Diane Lebouthillier dans Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine pour un troisième mandat à Ottawa.

Les résultats préliminaires à 1 h 15 mardi matin donnaient une avance de quelque 2100 voix sur son plus proche adversaire, le bloquiste Guy Bernatchez.

« Ça a été une longue campagne. C’est terminé. L’adrénaline descend. J’ai juste envie d’aller me coucher. On va être prêt demain pour poursuivre le travail », a déclaré Mme Lebouthillier dans un point de presse pour souligner sa victoire.

Questionnée sur son intérêt à demeurer au cabinet, elle qui était ministre du Revenu national depuis 2015, elle répond simplement que « si on a besoin de moi, ça va me faire plaisir de participer ».

Alors que la population a choisi un gouvernement libéral minoritaire, Mme Lebouthillier indique que peu importe le résultat, «le gouvernement libéral va travailler pour la population». «On était là dès le départ pour la COVID-19. Je serai là comme députée pour représenter la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Pas seulement en parler, mais agir concrètement», a lancé la députée.

L’élection de 2021 s’annonçait comme un match revanche alors qu’elle affrontait à nouveau le candidat bloquiste Guy Bernatchez. Diane Lebouthillier avait gagné Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine avec une majorité serrée de 637 voix en 2019.

« Avec la campagne que j’ai menée, il y un sentiment de déception. J’ai tout donné. C’est la population qui a décidé, c’est la démocratie », a commenté M. Bernatchez.

Dans un contexte où des élections pourraient être déclenchées à tout moment, M. Bernatchez n’est pas prêt à dire s’il serait candidat pour une troisième fois.

La députée réélue misait sur son bilan depuis sa première élection en 2015 pour retourner à Ottawa pour une troisième fois. Elle a répété à tout vent que la circonscription est parmi les 25 ayant eu le plus de soutien gouvernemental à travers le Canada depuis 2019. Elle mentionne que 318 millions $ ont été investis par Ottawa: 164 millions $ aux Îles et 154 millions $ en Gaspésie.

Le Bloc québécois avait mis toute la gomme pour ravir la circonscription à la ministre du Revenu national. Le chef, Yves-François Blanchet, avait passé trois jours dans le comté dimanche, lundi et mardi dernier. À la question sur les efforts mis pour mettre la main sur Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, M. Blanchet avait déclaré faire «tout sauf que d’être trop confiant». C’est le seul chef de parti à avoir arpenté le comté durant la campagne.

À VOIR AUSSI