/news/elections
Navigation

Fédérales 2021: Aucun député pour Bernier, mais ses appuis augmentent

Coup d'oeil sur cet article

Maxime Bernier n’a pas été en mesure de faire élire des députés du Parti populaire du Canada, mais a vu ses appuis augmenter partout au pays.

• À lire aussi: Fédérales 2021: vaincu en Beauce, Maxime Bernier vante la naissance d’un nouveau mouvement

« Nous allons continuer le combat pour nos libertés en dehors du parlement, dans la rue, pour influencer l’opinion publique », a lancé M. Bernier dans un discours où il a dénoncé les mesures sanitaires, qu’il associe à de la tyrannie.

Le PPC a fait des gains importants depuis les élections générales de 2019, où il avait obtenu 1,64 % des voix. Au moment d’écrire ces lignes, il multipliait ce résultat par trois, avec près de 5,4 % des suffrages exprimés. Enthousiaste, M. Bernier a parlé d’une « montée phénoménale » qui va « changer à tout jamais la politique canadienne ». 

« On a augmenté notre pourcentage de votes, et on fait mieux que les Verts qui existent depuis 38 ans. Notre parti n’existe que depuis deux ans », a-t-il lancé en anglais lors d’une entrevue télévisée sur les ondes de CBC, à Saskatoon, où il tenait son rassemblement de fin de campagne. 

Défait

« C’est un pas important pour le PPC et notre parti est là pour le long terme », a ajouté M. Bernier, qui a été facilement défait par son adversaire conservateur dans la circonscription de Beauce.

M. Bernier ne se trouve pas à Saskatoon par hasard : il a connu du succès dans l’Ouest canadien en faisant notamment campagne contre le passeport vaccinal, le port du masque et la vaccination obligatoire, notamment. C’est dans cette région qu’il espérait faire des gains.

La campagne avait mal commencé pour le PPC et son chef fondateur. M. Bernier a été écarté des débats des chefs, car le PPC n’avait pas réussi à franchir la barre de 4 % dans les intentions de vote, cinq jours après le déclenchement des élections. 

« La stratégie était d’utiliser les médias sociaux, car les médias traditionnels refusaient de nous couvrir », a-t-il expliqué.

Nuire aux conservateurs

Mais le Beauceron n’avait pas dit son dernier mot, et son parti a progressé dans les sondages. Assez pour inquiéter des stratèges conservateurs.

À quelques jours du scrutin, le chef Erin O’Toole a averti les conservateurs déçus par son recentrage d’éviter de voter pour les « petits partis », comme le PPC. « Justin Trudeau veut [...] que vous votiez pour les petits partis », a-t-il dit vendredi.

Le Toronto Sun a placardé le même message sur la une : « Votez Bernier, obtenez Trudeau ». 

À VOIR AUSSI