/qubradio
Navigation

Le maire de Saint-Georges soulagé après la défaite de Bernier

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin
Photo d'archives, Catherine Bouchard Le maire de Saint-Georges, Claude Morin

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Saint-Georges, en Beauce, s’est montré soulagé mardi matin après la défaite de Maxime Bernier dans sa propre circonscription.

• À lire aussi: Fédérales 2021: vaincu en Beauce, Maxime Bernier parle de la naissance d’un nouveau mouvement

«On a démontré que Maxime Bernier est une personne rassembleuse; il rassemble tout le monde contre lui», a dit pour s’amuser Claude Morin au micro de Richard Martineau, à QUB radio.

M. Morin réagissait ainsi à la défaite du chef du Parti populaire du Canada, qui n’a obtenu que 18% des voix en Beauce, contre 48% pour le député conservateur Richard Lehoux.

Malgré tout, le chef du PPC a parlé de la naissance d’un nouveau mouvement pancanadien lors de son discours de fin de campagne, estimant que son parti représente la seule vraie opposition à Ottawa, même s’il n’a fait élire aucun député et n’a récolté que 5% des voix.

«J’étais content qu’il ait pris la parole après que les enfants se sont couchés. Ça, ça ne représente pas la Beauce, c’est sûr! [...] On est loin d’être derrière lui», a réagi le maire Morin.

Le maire de Saint-Georges a aussi déploré les préjugés visant les gens de sa région, laquelle avait été particulièrement pointée du doigt en raison d’éclosions majeures de COVID-19 lors de la troisième vague.

«Voyons! On n’est pas comme ça en Beauce, là. C’est faux. On est accueillants, recevants, on veut du monde, on manque de main-d’œuvre énormément. Prenez Saint-Georges... on a 48 nationalités différentes», a plaidé M. Morin 

  • Écoutez Claude Morin, maire de Saint-Georges, sur QUB radio:   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions