/opinion/columnists
Navigation

Le mystère Québec persiste

Le mystère Québec persiste
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le mystère Québec persiste, avec un vote divisé dans la région, qui a permis aux conservateurs de préserver leur seul véritable château fort dans la province. 

Tant sur la Rive-Nord que sur la Rive-Sud de Québec, les conservateurs sont en effet parvenus à sauver les meubles. Les vedettes conservatrices, dont Gérard Deltell et Pierre Paul-Hus, ont gagné leur pari, misant sur le troisième lien, qu’ils ont promis de financer à hauteur de 40 % comme le réclamait le gouvernement du Québec. 

Les conservateurs ont soigneusement évité, pendant la campagne, de se prononcer concernant la suite du projet Laurentia, au port de Québec, s’ils devaient prendre le pouvoir. 

M. Deltell l’a emporté pour une sixième fois depuis qu’il a fait son entrée en politique, mais il ne pourra encore une fois réaliser son grand rêve de représenter le parti au pouvoir. « Tout ça pour ça », a pesté le député réélu dans Louis-Saint-Laurent hier soir, à propos du résultat électoral au Québec et dans la région de Québec, où on pouvait penser à un statu quo. 

Lutte serrée

Au moment d’écrire ces lignes, dans Beauport-Limoilou, la lutte était féroce entre la bloquiste Julie Vignola et le conservateur Alupa Clarke, qui espérait prendre sa revanche. Les libéraux souhaitaient réussir un exploit jamais réalisé depuis 20 ans, avec l’ex-syndicaliste Ann Gingras. 

Cette circonscription baromètre, qui a suivi toutes les vagues depuis 2008, se distingue par des luttes très serrées. Les candidats ont ensuite été au coude-à-coude tout au long de la soirée, s’échangeant la première place. 

Bataille de Québec 

Les bloquistes pourraient avoir échoué dans leur tentative de conserver leurs sièges. Ils espéraient même faire des gains, notamment dans Québec. Leur chef Yves-François Blanchet a toutefois trébuché pendant la campagne en parlant du troisième lien comme d’un projet qui pourrait être écologique.

Dans Québec, M. Duclos, qui siégeait comme président du Conseil du Trésor à Ottawa, l’avait emporté par une mince avance contre la bloquiste en 2019. 

Cette fois, le candidat du Bloc Louis Sansfaçon a mené une bonne campagne, mais avait le défi de se faire connaître davantage.  

M. Duclos l’a emporté tard hier soir. Son collègue Joël Lightbound a également été réélu. Plusieurs ont souhaité voir ce dernier faire son entrée comme ministre s’il remportait un troisième mandat. 

Les libéraux ont refusé pendant la campagne d’appuyer le troisième lien, réclamant plus d’informations. Le premier ministre François Legault, qui a appuyé les conservateurs, se retrouve en position de faiblesse pour le financement de ce projet, qui dépendra de Justin Trudeau.