/misc
Navigation

Le Québec dans une position inconfortable

Le Québec dans une position inconfortable
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Ce matin, le Québec se retrouve dans une bien moins bonne position qu’il y a un mois. L’élection fédérale n’a peut-être pas beaucoup changé la configuration de la Chambre des communes, mais elle a grandement transformé la relation du Québec avec le Canada.

Le coupable ? François Legault.

Pari manqué

L’ingérence du premier ministre du Québec dans l’élection fédérale était non seulement un pari risqué, mais c’était surtout un choix mal avisé. François Legault partage plus d’affinités avec les conservateurs qu’avec les libéraux, certes, mais était-il vraiment nécessaire de le souligner à si grands traits ?

Devant le retour des libéraux au pouvoir, comment est-ce que le Québec pourra se remettre du vilain coup que François Legault a voulu leur asséner ?

Quand on s’en prend à plus puissant que soi, on n’a pas deux chances de cogner.

Changement de ton
qui aura des conséquences 

Comme si c’était nécessaire d’en ajouter, la vice-première ministre et le ministre de la Famille ont aussi contribué à troubler les eaux calmes de la relation fédérale-provinciale.

La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, a affirmé à plus d’une reprise que son gouvernement n’a pas l’intention de payer la facture du rachat du Pont de Québec. Selon elle, il s’agit d’une promesse du fédéral, ce n’est donc pas à Québec de payer la facture.

Imaginez quelle réponse la ministre Guilbault va recevoir quand elle va demander au gouvernement de Justin Trudeau de payer une partie du 3e lien. « C’est une promesse de la CAQ, ce n’est pas au fédéral de payer pour ça ! »

Pour sa part, le ministre de la Famille, se réjouissait lors de l’annonce des 6 milliards de $ pour les services de garde au début d’août, mais s’est contredit en septembre en affirmant : « On n’attend pas après le fédéral, on n’a pas besoin d’eux » (pour régler les problèmes de garderies).

J’ai l’impression qu’on va trouver le temps long.