/news/elections
Navigation

Les affiches électorales fédérales, un élément en voie de disparition

Coup d'oeil sur cet article

La campagne électorale est désormais du passé, un élément du paysage canadien devrait disparaître au cours des prochains jours: les affiches de partis fédéraux. 

• À lire aussi: O’Toole dit préparer une victoire «dans dix-huit mois»

Les gens rencontrés en matinée à Rimouski espéraient que les affiches disparaissent, bien que certains ne les remarquaient plus. Élections Canada n'a pas de réglementation concernant les pancartes électorales.

Toutefois, le ministère des Transports du Québec donne aux partis une limite de 15 jours pour les décrocher, à la suite de l'élection. La députée bloquiste d’Avignon–La Mitis–Matane-Matapédia, Kristina Michaud, a invité les gens à aider les bénévoles à les décrocher:

«On trouve des deuxièmes vies aux pancartes électorales, alors j’invite les gens à aller les chercher eux-mêmes sur les poteaux, ça va donner un bon coup de main aux bénévoles. On veut s’assurer qu’il y a une deuxième vie pour ces pancartes-là», a-t-elle fait remarquer.

La directrice générale de la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie, Nathalie Drapeau, ajoute que le plastique des affiches, le Coroplast, est un bon matériau, léger et durable, facile à réutiliser.

D’ailleurs, dans la région, il est possible de les recycler dans leur centre de tri ainsi que chez Groupe Bouffard. Nathalie Drapeau précise que le réemploi semble avoir été préconisé dans les dernières années.

«On n'en a pas reçu beaucoup au centre de tri des matières recyclables ni au site d’enfouissement. Ce qui me laisse présumer qu’elles sont beaucoup réemployées. Le Coroplast est facile à reconvertir pour faire du bricolage, pour faire d’autres pancartes», a-t-elle dit.

La direction du centre de tri utilise justement le matériau pour créer des séparateurs ou pour afficher des informations à leurs employés et aux visiteurs.

Les élus aussi avaient des idées de réutilisation hier soir, après leur victoire. Autant Kristina Michaud que Maxime Blanchette-Joncas ont affirmé qu’elles seront récupérées. Des groupes les ont déjà approchés: des écoles, des chasseurs ou des candidats municipaux. Kristina Michaud s’est aussi réjouie des nombreuses possibilités de réutilisation. Elle a constaté que les amateurs de «Van life» utilisaient ce plastique pour isoler leur véhicule, lui donnant ainsi une seconde vie.