/news/provincial
Navigation

Frais de préparation liés au Tramway: Labeaume ne convainc pas ses homologues

Coup d'oeil sur cet article

Les dirigeants de L’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin refusent toujours que leurs contribuables paient pour certains travaux préparatoires liés au tramway, malgré une rencontre organisée mardi entre les maires de Québec et des deux villes défusionnées.

Les maires Gaétan Pageau et Sylvain Juneau continuent de rejeter l’interprétation de la Ville de Québec qui considère les travaux actuels sur le boulevard Hochelaga et sur le Chemin des Quatre-Bourgeois comme étant des dépenses d’agglomération.  

« Je me fie à notre service du contentieux, a mentionné le maire de L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau. On ne peut accepter toutes les dépenses. On a beau s’opposer lors du conseil d’agglomération, on n’a pas la majorité. Mais pour représenter nos citoyens, on ne peut pas laisser ça aller sans rien dire. » 

Qualifiant la rencontre de mardi de « cordiale », Sylvain Juneau, maire de Saint-Augustin, n’a pas changé d’opinion sur le fond du dossier. « Pour le tramway, on est d’accord sur le fait qu’on ne s’entend pas », a-t-il résumé.  

Au bureau du maire de Québec, on n’a pas voulu commenter. Il y a deux semaines, M. Labeaume avait minimisé le différend. Il avait parlé d’une « incompréhension » autour d’un sujet très technique et il s’était dit confiant de pouvoir « démêler tout ça ». 

« Ça nous prend le paiement »

D’autre part, le maire Pageau espère que la Ville de Québec paiera rapidement les montants qu’elle doit à sa municipalité à la suite de la récente décision de la Cour d’appel dans le dossier de la quote-part. 

Le juge a confirmé – à quelques détails près – la décision de la Cour supérieure de condamner Québec à payer 36 millions $ aux deux villes défusionnées. 

« Ça nous prend le paiement, a insisté Gaétan Pageau. Il n’y a pas intérêt à étirer la sauce. Je souhaite fortement qu’on tourne la page et que le paiement se fasse avant la fin de la présente administration. » 

Faut-il comprendre que le maire sortant et candidat à la mairie de L’Ancienne-Lorette est pressé de retourner l’argent à ses concitoyens juste avant le scrutin du 7 novembre ? « On s’en reparle », a répliqué M. Pageau.

Dans un ordre d’idées connexe, les maires Pageau et Juneau se sont opposés, lors du conseil d’agglomération de mercredi, à plusieurs sommaires décisionnels. 

D’après eux, la Ville de Québec aurait d’abord dû actualiser les textes pour préciser la nature de la dépense – mixte ou d’agglomération – et se conformer ainsi au jugement de la semaine dernière de la Cour d’appel.