/news/health
Navigation

Incitatifs aux infirmières : «les attentes pour demain sont immenses»

Coup d'oeil sur cet article

Les attentes sont grandes pour les travailleuses du réseau de la santé, alors que le gouvernement Legault doit annoncer jeudi les incitatifs qu’il souhaite mettre en place pour garder, mais surtout ramener près de 4000 infirmières dans les hôpitaux.

• À lire aussi: Le ministre Dubé veut des infirmières heureuses

• À lire aussi: Manque de main-d’œuvre: le PLQ veut une cellule de gestion de crise en santé

• À lire aussi: Pénurie d’infirmières: Dubé veut un changement de culture

«Les attentes pour demain sont immenses», a lancé en entrevue sur les ondes de LCN Nancy Bédard, présidente de Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, mercredi. 

«Ça fait très très longtemps qu’on est en attente de ça. Malheureusement, on a attendu que le forêt brûle ou que le bateau soit coulé au fond de l’eau», déplore la représentante de 76 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques dans la province. 

Elle considère que pour être heureuses, les professionnelles en soins de santé doivent d’abord se sentir respectées, alors qu’elles ont été négligées pendant des années. 

«Elles veulent travailler, mais sans être obligées de rester et de ne pas savoir quand elles sortent», précise la présidente de la FIQ, évoquant le temps supplémentaire obligatoire, le TSO. 

L’organisation demande aussi l’obligation de respecter la semaine normale de travail. Les travailleuses, dont les infirmières, souhaitent également avoir des postes stables, regroupés dans un seul centre d’activité, sur un seul quart de travail, ainsi qu’un horaire de travail connu d’avance. 

Elles demandent aussi le respect du champ de pratique et de leur expertise, ainsi que l’arrêt de la mobilité et des déplacements.  

«Elles s’attendent de savoir quand elles pourront avoir des congés, et d’en avoir aussi! Elles ont aussi des obligations en dehors du travail et c’est extrêmement important pour elles», insiste Mme Bédard. 

***Voyez son entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus.***

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.